Cameroun: nouvel attentat-suicide dans un camp militaire à Kolofata

A Kolofata, sur les lieux d'un précédent attentat-suicide.
© AFP PHOTO / STRINGER

Un nouvel attentat-suicide s’est produit dans la nuit du 9 au 10 juin dans l'extrême nord du Cameroun, dans la localité de Kolofata. Un soldat a été tué et deux autres blessés. Depuis plusieurs jours, les terroristes de Boko Haram multiplient les attaques et cette fois-ci, ils ont réussi à entrer dans un camp militaire.

C'est la première fois qu'un terroriste arrive à s'introduire à l'intérieur d'un camp. Une femme est entrée vers 1h du matin, dans la nuit de vendredi à samedi. Surpris de voir une personne étrangère au camp sur les lieux, des militaires l'ont interpellée, lui ont demandé qui elle était et à ce moment-là, la femme a déclenché les explosifs qu'elle portait sur elle.

Une femme kamikaze, la marque de Boko Haram dans la région depuis quelque temps. La semaine dernière, deux jeunes filles qui avaient pourtant été repérées deux fois dans la même journée par un groupe de vigilance avaient finalement réussi à déclencher leurs bombes. Elles avaient tué neuf personnes à l'heure de la rupture du jeûne du ramadan.

Depuis, les autorités de Kolofata ont décidé d'augmenter les patrouilles et de déplacer régulièrement les barrages routiers. Mais cela n'a pas empêché Boko Haram de frapper Kolofata une nouvelle fois. Et le symbole est fort, les terroristes ont visé l'unité d'élite de l'armée camerounaise : le Bataillon d'intervention rapide (BIR) est en première ligne dans la lutte contre le groupe armé. Il a perdu un soldat et deux ont été blessés dans l'attaque.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.