Le ministre français des Affaires étrangères Le Drian en visite à Alger

En Algérie, Jean-Yves Le Drian va devoir montrer quelle sera la politique extérieure de l'Elysée.
© Olivier Fourt/RFI

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian est arrivé à Alger lundi soir 12 juin pour une visite de 24h. C'est la première visite officielle française en Algérie depuis l'élection de Emmanuel Macron, une élection saluée par le président Abdelaziz Bouteflika. Jean-Yves Le Drian doit rencontrer le ministre des Affaires étrangères Abdelkader Messhael et le nouveau Premier ministre Abdelmadjid Tebboune. La visite, centrée sur les questions sécuritaires régionales, dans le Sahel et en Libye, est aussi l'occasion de savoir si le président Macron tiendra les promesses faites à Alger lorsqu'il était candidat.

C'est une visite très diplomatique car Emmanuel Macron sera lui en déplacement au Maroc cette semaine. Alors qu'il était candidat, le président français avait fait le déplacement à Alger, et après son élection, la présidence algérienne avait publié un long communiqué de félicitations, certaine que le nouveau président permettrait une « réconciliation authentique » entre les deux pays.

La visite de Jean-Yves Le Drian, qui doit préparer celle d'Emmanuel Macron, dans les prochaines semaines, permet d'entrer dans le vif du sujet. Alors que le G5 Sahel qui se réunit début juillet doit s'accorder sur une force euro-africaine de lutte contre le terrorisme, alors que l'Algérie tente de faire aboutir la médiation en Libye, Jean-Yves Le Drian va devoir montrer quelle sera la politique extérieure de l'Elysée.

Emmanuel Macron avait promis qu'il serait en rupture avec François Hollande dans ce domaine. « Se battre contre le terrorisme », oui, mais avec une stratégie de construction de la paix, et de construction d'accords politiques sur place, avait-il expliqué à Alger au mois de février.