Republier
Cameroun

Cameroun : l'Eglise demande des explications après la mort de Monseigneur Bala

Une église à Maroua, dans le nord du Cameroun.
© AFP/Reinnier Kaze

Au Cameroun, les évêques ont publié une déclaration pour dénoncer « l'assassinat brutal » de Monseigneur Jean-Marie Benoît Bala. Le corps du religieux a été repêché au début du mois, le 2 juin, dans un fleuve du centre du pays, 48 heures après sa disparition. Les prélats camerounais parlent aujourd'hui d'un crime « odieux et insupportable ».

Les évêques camerounais ont tenu à faire cette mise au point parce que la thèse du suicide a été régulièrement évoquée depuis le début du mois. Notamment à cause d'un message retrouvé dans la voiture de Mgr Jean-Marie Benoît Bala, évêque de Bafia, dans l'ouest du pays.

Au lendemain de sa disparition, son véhicule avait été repéré mal garé au bord d'une route. Sur le siège passager, à l'avant, se trouvait une note manuscrite sur un papier portant l'en-tête du diocèse avec ces mots : « Je suis dans l'eau ». Rien d'autre.

Assassinat

Le président de la Conférence épiscopale camerounaise ne croit pas que ce message ait été écrit par Monseigneur Bala. Pour lui, il ne s'agit absolument pas d'un suicide mais d'un assassinat.

Pour le prouver, le président de la Conférence des évêques raconte ce qu'il a vu le 2 juin, lorsque le corps de Jean-Marie Benoît Bala a été sorti du fleuve Sanaga. « Lorsque quelqu'un se noie, explique-t-il, l'eau entre dans son corps, dans ses poumons. Ce n'était pas le cas ce jour-là ».

L'évêque Bala a donc été tué puis jeté dans l'eau, selon lui. L'Eglise catholique camerounaise demande désormais aux autorités de retrouver les coupables et de les traduire devant la justice. Et rappelle qu'elle attend toujours les résultats de l'autopsie.

Nous voulons que la lumière soit faite sur cet assassinat. Et, en outre, ce n'est pas le premier meurtre dans ces conditions...

Ecoutez les doutes exprimés par l'archevêque Samuel Kleda, président de la Conférence des évêques
15-06-2017 - Par Anne Cantener

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.