Republier
Mali Transport

Mali: 5 milliards de FCFA pour relancer les «trains voyageurs»

Bamako, mai 2016, photo d'illustration.
© Thomas Imo/Photothek via Getty

C’est plutôt une bonne nouvelle pour les travailleurs et les usagers du Dakar-Bamako Ferroviaire (DBF), la société qui gère les chemins de fer au Mali. L'Etat malien vient de débloquer près de 5 milliards de francs CFA pour relancer les « trains voyageurs » supprimés depuis un an, pour « non rentabilité », au profit des « trains marchandises ».

C’est dans le hall vétuste de la gare de Bamako que le président du Syndicat des travailleurs du rail (Sytrail) annonce la bonne nouvelle. Mahamane Thienta : « La bonne nouvelle, c’est que le chef de l’Etat a mis à disposition du DBF, le Dakar-Bamako-Ferroviaire, la somme de 4,6 milliards pour le trafic voyageurs. »

Cette enveloppe financière va permettre de réhabiliter une rame voyageurs et d’acheter trois locomotives. Ce conducteur de train, jusque-là au chômage technique, dit pourquoi il est heureux : « Parce qu’on a trop souffert, le chemin de fer a trop souffert. »

Premiers trains dans six mois

Un autre travailleur malien du Dakar-Bamako-Ferroviaire se réjouit : « Cela va nous permettre de souffler et de donner espoir à la population de Bamako à Kayes, la seule ligne qui nous permet de faire la liaison, de voyager, à moyen coût », explique ainsi Djibril Maiga Sissoko.

Idy Sissoko est un autre conducteur de train. Pour lui, c’est une bonne nouvelle également pour les populations riveraines du rail de Bamako à Dakar, via la localité de Kayes. Si tout fonctionne comme prévu, dans six mois, le « train voyageurs » sifflera à nouveau au Mali.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.