RDC: le Rassemblement demande de maintenir la pression sur Kabila

Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix à l'ONU.
© AFP/Mario Tama

Le secrétaire général adjoint en charge des opérations de maintien de la paix de l'ONU, le Français Jean-Pierre Lacroix, et son équipe ont rencontré mardi la classe politique et la société civile. Au menu, l'application de l'accord du 31 décembre et la situation sécuritaire dans le Kasaï. A l'issue de ces entretiens, le Rassemblement des forces acquises au changement a donné sa position sur le processus en cours. Le groupe de Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi qui soutient l'ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, s'en tient à l'application stricte de ce qui a été convenu sous l'égide de la Cenco. Christophe Lutundula, membre du Conseil des sages du Rassemblement et vice-président du G7, réagit pour RFI.

Des pressions très fortes doivent être exercées sur le président Joseph Kabila, avec l'appui de la communauté internationale. C'est lui, le responsable de la situation. Il doit débloquer le processus électoral et débloquer la démocratie.
Christophe Lutundula
14-06-2017 - Par Kamanda Wa Kamanda

La majorité présidentielle, qui a également rencontré Jean-Pierre Lacroix, pourra s'exprimer aujourd'hui après s'être concertée.

 → Consulter aussi notre enquête exclusive sur les violences au Kasaï