Biens mal acquis: les avocats d'Obiang soulèvent des nullités de procédures

Teodorin Obiang, fils du président de Guinée équatoriale, ici en décembre 2014 à Malabo.
© AFP PHOTO/STEVE JORDAN

Le vice-président équato-guinéen est accusé de s'être constitué un très large patrimoine grâce notamment à des détournements de fonds publics. Mais ses avocats n'entendent pas laisser la France juger Teodorin Obiang. Pour ce premier jour d'audience, ils ont soulevé une multitude de nullités de procédures et ils espèrent faire renvoyer une nouvelle fois le procès. Parmi ces nullités, l'immunité de fonction dont jouit normalement le vice-président. Elle devrait l'empêcher d'être poursuivi par la justice française.

Les avocats de la défense le martèlent, l’acte de poursuite est irrégulier à l’encontre d’une personne qui bénéficie d’une immunité de fonction. Ils rappellent que depuis un an, Téodorin Obiang est vice-président de Guinée équatoriale et le temps qu’il occupe ces fonctions, il ne peut être jugé.

En droit international, l’immunité est totale pour les personnes qui occupent des fonctions élevées dans l’Etat, or le vice-président Obiang, souligne son avocat Sergio Tomo est en charge de la défense, il représente même son pays devant les Nations unies.

« Il ne s’agit pas d’une immunité de façade. En 2011, je dis bien en 2011, il y a eu une révision constitutionnelle, la vice-présidence a été créée et cette vice-présidence a été ratifiée par les deux Chambres du Parlement, et ces Chambres sont composées aussi bien de la majorité qui est au pouvoir, mais aussi de partis d’opposition, qui a mon avis ne sont pas souvent tendres avec le gouvernement. Ce sont des faits que l’on peut constater », a expliqué Sergio Tomo.

« C’est une immunité en peau de lapin, a répliqué devant la presse William Bourdon, avocat des parties civiles. Dans un pays où il y a un clan familial qui contrôle toutes les décisions administratives et politiques, chacun peut se bombarder comme il veut, comme il veut, qui il veut. Toute la progression de la stratégie du prévenu a été de multiplier les moyens de faire obstacles aux poursuites. Parmi ces moyens, il y a le fait de s’être fait désigner ministre des Forêts et ensuite vice-président. Personne n’est dupe, tout cela confine au ridicule. »

C’est une immunité en peau de lapin. Personne n’est dupe, tout cela confine au ridicule.
William Bourdon, avocat des parties civiles dans l'affaire des biens mal acquis de Teodorin Obiang
19-06-2017 - Par Franck Alexandre

Dans la capitale équato-guinéenne, des centaines de militants du parti au pouvoir ont également condamné ce procès. Les manifestants se sont rendus pacifiquement devant l'ambassade de France à Malabo pour demander à ce que la justice française laisse Teodorin Obiang en paix. Le tribunal tranchera à la reprise de l’audience ce mercredi 21 juin.