Libye: Ghassan Salamé en passe de devenir le nouvel envoyé spécial de l'ONU

Le Libanais Ghassan Salamé en conférence au Salon du livre de Paris 2012.
© wikimedia cc

A l'ONU, les quinze pays membre du Conseil de sécurité votent ce mardi pour choisir un nouvel envoyé spécial pour la Libye qui succédera à l'Allemand Martin Kobler. La mission de ce dernier a commencé en novembre 2015 et arrive à échéance fin juin. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a officiellement proposé vendredi le nom du Libanais Ghassan Salamé pour le poste d'émissaire des Nations unies en Libye. Selon des sources diplomatiques concordantes, le nom de Salamé fait consensus.

Après plus de quatre mois de divisions et de polémiques entre les membres permanents des Nations unies sur le choix d'un nouvel émissaire pour la Libye, le nom du libanais Ghassan Salamé fait désormais consensus.

Cet ancien ministre de la Culture et de l'Education au Liban et professeur de sciences politiques à Paris, spécialiste notamment des résolutions de conflits, aura les voix des quinze pays du Conseil de l'ONU, si l'on en croit un diplomate européen parlant sous couvert d'anonymat.

En tout cas, depuis qu'Antonio Guterres a fait part de sa décision, vendredi dernier, aucune protestation ne s'est faite entendre.

Protestations

Durant les derniers mois, les Etats-Unis avaient mis leur veto contre la nomination de l'ancien Premier ministre palestinien Salam Fayad qui était le premier choix du secrétaire général de l'ONU. En réponse, la Russie avait, elle, protesté contre la proposition d'investir l'Américain Richard Wilcoks. En tout, une vingtaine de noms avaient ciculé. Mais aucun n'avait fait consensus, vue la sensibilité du dossier libyen et la multiplicité des intérêts régionaux et internationaux.

Parmi les personnalités un temps pressenties : Ismail Would Echeikh, l'envoyé spécial de l'ONU pour le Yémen, et le Marocain Jamal Ben Omar.

L'échec des cinq précédents émissaires onusiens pour la Libye donne une idée de la complexité de la tâche qui attend Ghassan Salamé, une fois sa nomination officialisée.