Republier
RCA

RCA: des dizaines de morts dans les affrontements de Bria

Bria, RCA, le 12 juin 2017. Les casques bleus patrouillent dans cette petite localité qui connaît des violences sporadiques depuis mai dernier.
© SABER JENDOUBI / AFP

Le chef-lieu de la Haute-Kotto dans l'est de la RCA a connu une journée particulièrement meurtrière mardi 20 juin et les habitants craignent une nouvelle attaque. En attendant, la ville compte ses morts, plusieurs dizaines, le chiffre précis demeurant encore incertain.

A la mi-journée, les équipes de la Croix-Rouge centrafricaines étaient encore en train de sillonner les rues désertes à la recherche de cadavres. Hier à l'aube, Bria a été attaquée par des combattants de groupes d'autodéfense locaux qui s'en seraient pris notamment au quartier commercial où se situe le marché central.

Les casques bleus ont repoussé l'attaque. Mais en représailles des combattants tchadiens ou centrafricains d'origine tchadienne du chef de guerre Ahmat Issa, tué il y a quelques jours, ont incendié des maisons réputées appartenir à des chrétiens.

C'est  la version donnée par Azor Kalit, sous chef d'état-major du FPRC de Nourreddine Adam, qui affirme que ses hommes ne sont nullement impliqués dans ces violences. « Hier, le FPRC n'a pas bougé », assure-t-il à RFI, évoquant des « éléments errants, incontrôlés ». Il « appelle tout le monde au calme. On a assez de déplacés au PK3, on a assez de déplacés au niveau de l'hôpital universitaire, on assez de déplacés au niveau de la mosquée. »

Après les dernières violences du mois de mai, neuf habitants sur dix à Bria avaient fui leur maison pour s'entasser sur ces sites de déplacés. Les violences d'hier ont ajouté à cette catastrophe. Et Mahded l'une des ONG qui fournit chaque jour 100 000 litres d'eau aux déplacés sur les 180 000 nécessaires, a vu ses locaux incendiés et n'est plus en mesure de le faire aujourd'hui.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.