Republier
RDC

RDC: le M23 dément son implication dans l'attaque de Béni du 22 juin

Des ex-rebelles du M23 cantonnés dans le camps de Bihanga, en Ouganda, en février 2017.
© Gaël Grilhot/RFI

« Nous n'avons aucun rapport avec les affrontements de Béni ! » affirme le M23. Jeudi 22 juin, des affrontements à l'arme lourde à Béni, dans le Grand Nord Kivu ont fait trois morts côté FARDC, 13 dans les rangs des assaillants et de nombreux blessés parmi les civils. Un mystérieux Mouvement national des révolutionnaires a revendiqué cette attaque. Sur place il était question d'une coalition des groupes Maï Maï avec des ADF, des FDLR, des prisonniers évadés de la prison de Béni et des ex-M23. Les ex-rebelles qui démentent formellement aujourd'hui toute participation à l'opération.

L'attaque de Béni, dans le Grand Nord Kiwu, qui a fait trois morts dans les rangs de la FARDC et plusieurs blessés dans la population civile, avait été revendiquée par un mystérieux Mouvement national des révolutionnaires.

La participation du M23 a ce qui pourrait être une coalition de groupes rebelles était soupçonnée, mais le directeur de cabinet du président du M23, Elie Mutela, a formellement démenti toute participation à cette attaque.

Le M23 n'a pas participé à ces opérations qui ont semé le trouble et la désolation dans la ville de Béni.
Elie Mutela, directeur de cabinet du président du M23
27-06-2017 - Par Morgane Bona

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.