Togo: deux étudiants condamnés à 12 mois de prison avec sursis

Scène de rue à Lomé, Togo (photo d'illustration)
© Raquel Maria Carbonell Pagola/Getty

Les étudiants Foly Satchivi, leader de la Ligue togolaise des droits des étudiants du Togo et son camarade, Marius Amagbégnon, ont été condamnés ce lundi 26 juin au soir, après plusieurs heures de procès, par le tribunal correctionnel de Lomé à 12 mois de prison avec sursis. Les avocats ont décidé d'interjeter appel de cette décision. Le campus universitaire de Lomé avait été fortement perturbé les 14, 15 et 16 juin derniers par des manifestations d'étudiants qui réclamaient de meilleures conditions de vie et de travail. Il s'en était suivi des affrontements entre forces de l'ordre et étudiants.

Dès le début du procès, Foly Satchivi ne reconnaît pas les faits et dit au président « je suis surpris de me retrouver devant ce tribunal ». Le ministère public précise que c'est lui qui a organisé l'assemblée générale qui a dégénéré, c'est lui Satchivi qui a harangué la foule.

Les cinq avocats de la défense demandent au tribunal les preuves du ministère public. « Au vu des éléments et de la plaidoirie des avocats, en principe le juge devait constater que l’infraction n’est pas constituée et qu’on devait purement et simplement les relaxer », estime Maître Claude Amégan, à la sortie de l'audience.

La défense prévoit de faire appel

Le président du tribunal suit le ministère public, et condamne les deux étudiants à douze mois d'emprisonnement avec sursis. La défense est déçue. « Douze mois dans les casiers judiciaires de ces étudiants dont je ne vois pas réellement la preuve de la culpabilité… On fera nécessairement appel », insiste Maître Paul Dodji Apévon.

Les étudiants venus nombreux sont également déçus et interpellent les autorités : « Le facteur qui a causé la violence sur le campus, on l’adresse même pas, vraiment c’est déplorable ! » Avant de lever la séance, le président du tribunal prévient qu’il « concède volontiers qu'on veuille réclamer à l'université, mais que cela se passe dans le respect des lois ».

Togo: violents affrontements sur le campus universitaire de Lomé

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.