Une couverture santé universelle en Afrique, la réflexion est engagée à Kigali

Hôpital de Tonj au Soudan du Sud, mai 2017 (photo d'illustration)
© Fabio BUCCIARELLI/AFP

A Kigali au Rwanda s'est ouvert ce mardi 27 juin le premier forum de l'OMS sur la santé en Afrique. Un millier de participants, décideurs, professionnels de la santé, membres du secteur privé et de la société civile, sont réunis autour du thème : «Les populations d'abord : la route vers la couverture sanitaire universelle en Afrique». Ce forum est présenté par l'OMS comme une plateforme permettant de discuter des défis et des solutions pour améliorer la santé sur le continent.

La route vers la couverture santé universelle en Afrique commence à Kigali et pour l'heure, il s'agit de renforcer la collaboration et les échanges d'idées entre les différents acteurs du secteur. Tel est le mot d'ordre de cette première édition du forum de l'OMS sur la santé en Afrique, comme l'a martelé lors de la cérémonie d'ouverture Matshidiso Moeti, la directrice pour l'Afrique de l'institution onusienne.

« Cette réunion inaugurale est une étape importante pour progresser dans la création de nouveaux partenariats, en alignant les priorités et en galvanisant l'engagement pour faire avancer la santé en Afrique ».

La directrice régionale de l'OMS en a profité pour saluer les efforts en la matière du pays hôte du forum.

Le Rwanda fait en effet partie des bons élèves du continent. En 2004, le pays a mis en place un système national d'assurance maladie qui couvre désormais plus de 80% de sa population. Et Anastase Murekezi, le Premier ministre rwandais a rappelé que l'enjeu était de taille. « Être en bonne santé est la base de tout le développement socioéconomique, et sans cela, rien ne fonctionnera. (...) Je demande à nos pays africains de mettre en place des stratégies pour aider à mettre en oeuvre les résolutions de ce Forum ».

Résolutions qui seront présentées ce mercredi lors de la cérémonie de clôture du forum.

les ressources étant rares, nous ne pouvons pas couvrir tous les Burkinabè sur l‘ensemble des prestations qui sont prises en charge, explique Yves Kinda, le chef du projet

Au Burkina Faso, en 2015 le Conseil national de la transition a voté la loi sur l'assurance maladie universelle mais sa mise en oeuvre tarde
28-06-2017 - Par Yaya Boudani

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.