Santé: au forum de Kigali, l'OMS préconise la collaboration public-privé

Campagne de vaccination contre la pneumonie au Rwanda (capture d'écran)
© unicef.org

A Kigali, au Rwanda, s'est achevé, ce mercredi 28 juin, le tout premier forum de l'OMS sur la santé en Afrique. Pendant deux jours, des décideurs, des professionnels de la santé, des membres du secteur privé et de la société civile ont échangé dans la capitale rwandaise autour du thème: «Les populations d'abord: le chemin vers la couverture sanitaire universelle en Afrique». A l'issue de ces deux jours de discussions, les participants se sont accordés sur une série de recommandations pour améliorer l'accès à la santé pour tous sur le Continent.

C'est un appel à une action commune entre les différentes parties prenante du secteur qui a été lancé, le 28 juin 2017, à l'issue de ce tout premier forum de l'OMS sur la santé en Afrique. Dans un document de trois pages, les participants ont appelé à « édifier, réorienter et réaligner les systèmes de santé » afin d'atteindre l'objectif de la couverture santé universelle.

Meilleure utilisation des ressources

Ceci passe notamment par une plus grande mobilisation et une meilleure utilisation des ressources à destination de la santé, comme l'a rappelé lors d'une conférence de presse Matshidiso Moeti, la directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique : « L'une des choses les plus importantes qui est ressorti de ce Forum est qu'il faut un meilleur financement de la santé en Afrique et que nous allouons de manière plus efficace et équitable les ressources déjà disponibles. »

Secteurs privé et public doivent travailler main dans la main
 
Sur le chemin de la couverture santé universelle, le secteur privé ne doit pas être en reste et travailler main dans la main avec le secteur public, ont martelé pendant deux jours les participants. Tirant les conséquences d'expériences passées telles que celle de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, le forum a aussi recommandé la mise en place de « mécanismes »  pour aider les pays qui se trouveraient en difficulté face à une situation urgence sanitaire. L'OMS espère transformer cet « appel à l'action » en feuille de route pour les années à venir.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.