Republier
Bénin Justice

Bénin: scandale d'ICC-Services, reprise du procès à Cotonou

Le procès de l'institution de placement d’argent ICC Services doit reprendre devant la Cour d’assises de Cotonou.
© Getty Images/Bloomberg / Contributeur

C’est un scandale à la Madoff : un Madoff béninois qui se retrouve devant les juges ce 29 juin. Le procès de l'institution de placement d’argent ICC Services doit reprendre devant la Cour d’assises de Cotonou. Vingt-huit personnes dont six en détention provisoire depuis plus de sept ans doivent répondre notamment d'association de malfaiteurs, escroquerie, corruption et subornation de témoin. La Cour se prononcera notamment sur le sort des accusés, et ce n’est qu’après cette étape que sera abordée la question du dédommagement des victimes. Un procès très attendu.

Ils sont 150 000 Béninois, sans doute beaucoup plus, à avoir été spoliés dans cette escroquerie, la plus importante de l'histoire du Bénin. Beaucoup parmi eux ont perdu toutes leurs économies. D'autres se sont endettés à vie.

En 2006, ICC-Services se présente comme une institution de microfinance, mais propose aux épargnants des placements mirobolants selon un système pyramidal aujourd'hui bien connu : les intérêts sont payés avec l'argent des nouveaux arrivants. Plus les intérêts sont importants, plus les clients se pressent, ce qui alimente la machine. Au Bénin, ce sont plus de 150 milliards de francs CFA (200 millions d'euros) qui ont ainsi été collectés selon le FMI. Puis le système s'est effondré en 2010.

Si l'argent est parti en fumée, beaucoup de questions demeurent : « Comment une telle escroquerie a pu prospérer pendant 4 ans ? », s'interroge ainsi Jean-Baptiste Elias, président du  Front des organisations nationales contre la corruption. « Quel  a été le rôle de certains responsables de l'Eglise du christianisme céleste qui semble impliquée ? Le rôle aussi de la classe politique ? Les responsables d'ICC avaient leurs entrées, ont-ils bénéficié de complicité ? ». « Nous voulons entendre les prévenus, conclut Jean-Baptiste Elias. Nous voulons comprendre. »

L'histoire d'Adrien est celle de milliers de Béninois. Ce militaire à la retraite a vendu des terrains pour faire des placements auprès d'ICC-Service. Il a entraîné sa femme et ses proches. En tout, 73 millions de francs CFA perdus. Tout ce qu'il veut, c'est que les dirigeants de la structure remboursent...

Reportage: la colère des victimes
29-06-2017 - Par Delphine Bousquet

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.