Mali: la Minusma reconduite pour un an avec un mandat renforcé

Un casque bleu de la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali, à Tombouctou, le 19 septembre 2016.
© SEBASTIEN RIEUSSEC / AFP

Le Conseil de sécurité de l'ONU a renouvelé à l'unanimité et pour un an le mandat de sa mission au Mali. Le plafond de troupes déployées reste inchangé avec près de 13 000 casques bleus et 1920 policiers. La mission garde pour mandat essentiel la mise en œuvre des accords de paix mais elle devra maintenant aussi appuyer les forces maliennes et la nouvelle force anti-jihadiste du G5 Sahel.

Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

Ce sont les deux nouveautés d'un mandat qui reste quasiment identique à celui de l'année dernière. La Minusma, la mission de l'ONU au Mali, garde donc pour priorité stratégique la mise en œuvre de l'accord de paix signé en 2015. Mais elle devra aussi, sur recommandation du secrétaire général, appuyer le redéploiement des forces de sécurité maliennes sur l'ensemble du territoire pour réinstaurer l'autorité de l'Etat.

Grâce à cette aide logistique et opérationnelle, le Conseil de sécurité espère combler le vide sécuritaire qui profite aux groupes criminels et terroristes. Certains Etats membres se sont cependant émus du financement de cette nouvelle tâche.

Le nouveau mandat renforce enfin la coopération entre les casques bleus, l'opération française Barkhane et la force antiterroriste du G5 Sahel qui doit être officiellement lancée dimanche depuis Bamako.

Complémentarité

Ces forces seront complémentaires, a assuré l'ambassadeur français François Delattre qui estime aussi que ce texte s'inscrit dans l'esprit du nouveau partenariat stratégique entre les Nations unies, les pays africains et les organisations régionales africaines sur les questions de paix et sécurité.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.