Scandale ICC-Services au Bénin: le procès renvoyé

Au Bénin, sept ans après l'éclatement du scandale ICC-Services, les Béninois se demandent si l’affaire sera jugée un jour.
© Getty Images/Bloomberg / Contributeur

Au Bénin, coup de théâtre dans le procès ICC Services. La cour d’assises a renvoyé le dossier à une session ultérieure pour insuffisance de pièces et parce que le nom de l’expert psychiatrique serait sur la liste des déposants. ICC-Services était une structure illégale de collecte et de placement d’argent qui a ruiné des milliers de Béninois. Attirés par des taux mirobolants, jusqu’à 160%, nombreux avaient déposé toutes leurs économies. Ces épargnants, qui attendaient le procès des dirigeants d’ICC-Services depuis 7 ans, vont donc attendre encore.

La stupeur puis des murmures dans la salle d’audience, lorsque la présidente de la cour annonce le renvoi. Aucune partie, ni la défense, ni la partie civile, n’avait évoqué l’insuffisance de pièces ou la présence de l’expert psychiatrique sur la liste des déposants.

Dès l’ouverture du procès mardi, des avocats confiaient que le dossier n’était pas bien préparé, mais ils ne s’attendaient pas à un renvoi alors qu’on était entré dans le vif du sujet. Les auditions et confrontations des dix accusés avaient eu lieu. La cour avait même accepté ce vendredi matin d’entendre trois déposants, venus avec leurs contrats ICC Services. Le renvoi est intervenu juste après le témoignage du seul épargnant constitué partie civile.

Les Béninois, concernés ou pas, et beaucoup le sont, se demandent si l’affaire sera jugée un jour. En plus des dix accusés amenés à la barre cette fois-ci, et qui retournent en prison où ils ont déjà passés 7 ans, dix autres doivent aussi comparaître.

Ce n’est qu’après que les éventuels dédommagements seront examinés au civil. De nombreuses victimes risquent de perdre le peu d’espoir qu’elles entretiennent encore quant à la restitution de leur argent.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.