Tunisie: le décret sur les «zones militaires» jugé dangereux par les opposants

Mouvement de contestation à Tataouine en Tunisie, le 23 mai 2017.
© REUTERS/Zoubeir Souissi

En Tunisie, les «sites de production» et les «installations vitales» seront désormais considérés comme «zone militaire interdite» en Tunisie. Cette mesure vise à empêcher l'entrave de ces sites par des mouvements sociaux. C'est ce que vient d'annoncer la présidence de la République. Le décret a été approuvé par le Conseil de sécurité nationale réuni mercredi au palais présidentiel. Le nombre de sites concernés n'a pas été mentionné, mais il est question d'une vingtaine de sites au total selon la presse tunisienne, des sites pétroliers et ceux du bassin minier de Gafsa (dans le centre) notamment. Alaa Talbi, le secrétaire exécutif du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux estime que c'est une décision vouée à l'échec et même dangereuse pour le pays. Il prône plutôt le dialogue afin de mettre fin aux mouvements sociaux qui touchent le pays.

Ca risque de changer la perception de l'armée...
Alaa Talbi, secrétaire exécutif du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux
02-07-2017 - Par Carine Frenk

Six ans après la révolution, la Tunisie souhaite toujours relancer son économie alors que le gouvernement d'union, à l'image de ses prédécesseurs, est confronté à une grogne sociale qui paralyse plusieurs sites de production. En réaction, le chef de l'Etat Béji Caïd Essebsi a annoncé le 10 mai dernier que l'armée allait dorénavant protéger ces sites des mouvements sociaux susceptibles d'empêcher leur exploitation.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.