Côte d’Ivoire: bien qu'interdits, les sachets plastiques n'ont pas disparu

Souvent abandonnés et jetés dans la nature, les sacs plastiques sont un fléau pour l'environnement. (Photo d'illustration)
© AFP PHOTO / FRED DUFOUR

Partout dans le monde, c'est ce lundi 3 juillet la Journée mondiale sans sacs plastiques. En Côte d'Ivoire, la production, l'importation, la commercialisation, la détention ou l'utilisation des sachets plastiques sont interdits depuis 2013. Quatre ans plus tard, les sacs sont devenus payant dans les supermarchés mais les sacs plastiques n'ont pas disparu dans la capitale. La preuve au plus grand marché d'Abidjan.

Au marché d'Adjamé, les sachets bleus, noirs ou blancs, sont partout. Des jeunes vendeurs à la sauvette en proposent à chaque coin de rue. Devant un étal de chaussures, un boutiquier et son client affirment que malgré l'interdiction rien n'a changé : « Les clients nous demandent des sachets. C’est une habitude, parce que cela fait longtemps qu’on a les sachets. Le sachet ça marche comme attiéké, hein ! »

Derrière la caisse de sa boutique, une commerçante encaisse et emballe la marchandise dans des sacs biodégradables, elle réclame des mesures d'accompagnement. « Ce sont les mêmes sachets qu’on utilise sauf que c’est marqué "biodégradables". Il y a rien pour remplacer et ils veulent qu’on arrête d’utiliser les sachets plastiques. On va mettre où ? Dans les boubous de nos maris ? Donc, il faut trouver la solution »

Extrêmement polluants en ville, les plastiques bloquent les systèmes d'évacuation et causent parfois des inondations. Digbeu Gbale est le président de l'association Environnement et cadre de vie. « Dans le code l’article 33 du code l’environnement, explique-t-il, il est dit : "l’Etat donne une garantie du respect de l’environnement. Mais il appartient aussi à ce citoyen à la bonne gestion de cet environnement". Sur ce point, nous ne sommes pas suffisamment sensibilisés. »

Le décret prévoit jusqu'à 6 mois d'emprisonnement et jusqu'à 1 million de francs cfa d'amende.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.