Afrique du Sud: Johnny Clegg fait ses adieux à la scène

Johnny Clegg en concert au Cap le 30 juin 2017.
© RODGER BOSCH / AFP

Le musicien sud-africain Johnny Clegg va prendre sa retraite. A 64 ans, celui qui a incarné la résistance à l’apartheid sur les scènes musicales du monde entier a entamé sa tournée d’adieu. Le Cap la semaine dernière, Johannesburg cette semaine puis l’artiste se rendra en Grande-Bretagne, en France, à Dubaï, aux Etats-Unis et au Canada.

C’est avec le morceau « Asimbonanga » que Johnny Clegg est devenu une star mondiale à la fin des années 1980. Le titre rend hommage à Nelson Mandela, alors incarcéré depuis plus de vingt ans. A travers le monde, le morceau devient le symbole de la lutte contre l’apartheid.

Johnny Clegg, le Zoulou blanc amoureux des chants et danses africaines aura bravé pendant des années le régime de ségrégation en jouant aux côtés de musiciens noirs.

Trente-cinq ans de carrière et plus de cinq millions d'albums vendus plus tard, il a baptisé sa tournée d'adieu « Le dernier voyage ». Une tournée très largement autobiographique. Atteint d’un cancer, Johnny Clegg explique vouloir faire ses adieux tant qu’il en est encore capable.

A (RE)LIRE →Johnny Clegg raconte « Asimbonanga » sur RFI

Il raconte qu’un des moments inoubliables de sa carrière aura été à Francfort. Lors d’un concert, il chante « Asimbonanga », un homme monte sur scène. Cet homme c’est Nelson Mandela.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.