Togo: le leader du parti d'opposition PNP Tikpi Atchadam attire les foules

Capture d'écran d'une vidéo du Parti national panafricain sur son compte Youtube. https://www.youtube.com/watch?v=X5CUfT_gnDc
© Capture d'écran Youtube / PNP

Le Parti national panafricain (PNP) et son leader drainent les foules. Tikpi Salifou Atchadam a un langage qui tranche avec celui de tous les autres. Il fait son chemin, rassemblant de nombreux Togolais comme à Sokodé, au centre du Togo en mai et à Lomé, la capitale dimanche 2 juillet.

Sur la forme, Tikpi Salifou Atchadam ne s'en cache pas, sa stratégie qui consiste à éduquer les militants le différencie des autres opposants. Ils doivent comprendre les enjeux et se mettre debout, dit-il.

Sur le fond, il a un langage qui tranche, dénonçant directement un projet de «  monarchisation, une Constitution toute cousue, taillée sur mesure pour Faure Gnassingbé ».

Depuis janvier dernier, Faure Gnassingbé a mis en place une commission de réflexion sur les réformes. La majorité présidentielle à l'Assemblée nationale a ajourné la proposition de lois sur les réformes, pour attendre les conclusions de la commission.

« Trop d'inachevés »

Tout cela aux yeux de Tikpi Salifou Atchadam ressemble à du dilatoire. Le leader du PNP assure que rien de sérieux ne sortira de l'Assemblée nationale qui ne fonctionne selon lui que pour le chef de l'Etat. Et d'ajouter que son parti le PNP est sorti de ses illusions depuis.

« La réconciliation nationale au Togo a commencé depuis 1963. Elle n'est pas pas achevée ! La première version de la décentralisation date de 1998. On n'est pas encore en décentralisation effective. Il y a trop d'inachevés ! Cela fait 11 ans que l'accord global de 2006, pourtant signé, n'est pas mis en oeuvre », dénonce-t-il.

Trop d'inachevé, dit Tikpi Salifou Atchadam. Pour l'instant son message prend et il rassemble des foules.