Côte d’Ivoire: la grève se poursuit à la holding pétrolière Pétroci

Raffinerie de pétrole près d'Abidjan en Côte d'Ivoire.
© AFP PHOTO/ SIA KAMBOU

En Côte d'Ivoire, le mouvement de grève continue chez Pétroci, l'entreprise publique qui gère l'exploration, la production et la distribution de gaz et du pétrole ivoirien. En conflit avec leur hiérarchie, une partie des salariés a stoppé le travail depuis jeudi dernier et est en grève illimitée.

Depuis une semaine, les grévistes se relayent devant le siège de Pétroci. Les salariés dénoncent une mauvaise gestion de l'entreprise publique.

Le personnel a perdu confiance, estime Ange Didier Koutouan, porte-parole des salariés. « Le licenciement de janvier 2016 ne nous avait pas été annoncé, donc on ne va pas rester assis et constater un licenciement pour se réveiller après. Si nous ne pouvons pas aller contre une décision du gouvernement de filialiser ou de privatiser des secteurs alors qu'on nous mette en place un plan social pour que nous puissions partir dans un certain nombre de conditions. Et ceux qui peuvent négocier, ceux qui sont proches de la retraite, [puissent] négocier des départs... », poursuit Ange Didier Koutouan, interrogé par RFI.

A l'intérieur du bâtiment, le directeur général Ibrahim Diaby, contesté par une partie de ses employés, assure qu'aucun licenciement n'est prévu après la privatisation des stations-service : « C'est un procès d'intention. Cela concerne une soixantaine de personnes. Le partenaire privé qui sera l'opérateur a choisi de [ne] retenir que ceux qui travaillent à 80 ou à 100%. Mais les autres, les 40 ou 50 autres, le gouvernement, le conseil et l'administration ont été constants : il y a du travail pour eux ».

Après le déficit de près de 40 milliards de francs CFA en 2015, la direction annonce un retour à l'équilibre budgétaire pour l'exercice 2016.