Afrique du Sud: inquiétude après le cambriolage des bureaux du procureur général

Le palais de justice de Pretoria, en Afrique du Sud.
© Wikimedia / PHParsons

En Afrique du Sud, dans la nuit de dimanche à lundi, les bureaux du procureur général ont été cambriolés à Pretoria. Pour l'instant, aucune information n’a été donnée sur ce qui a été volé, mais ce cambriolage est hautement suspicieux. D’autant plus que la semaine dernière, déjà, ce sont les bureaux des Hawks, la police d’élite, qui avaient été visités.

Deux cambriolages dans les bureaux de la justice et de la police en une semaine... voilà de quoi éveiller les soupçons en Afrique du Sud. La nuit dernière, ce sont les bureaux du procureur général dans le centre de Pretoria qui ont été ciblés. Pour l'instant, aucune information ne circule sur ce qui a été pris.

L'incident soulève néanmoins beaucoup de questions : pourquoi seuls deux bureaux ont été visités ? Il s’agit de bureaux où sont conservés des dossiers d'affaires en cours. Et surtout, comment les voleurs ont-ils pu avoir accès à ce bâtiment soi-disant hautement sécurisé ?

D'autant plus que la semaine dernière, ce sont les bureaux de la police spéciale qui ont été cambriolés. Des ordinateurs contenant des informations potentiellement incriminantes pour l'ex-chef de cette police ont été volés. Alors qu'une enquête est en cours sur des recrutements douteux au sein de l'unité anticrime des Hawks.

Ces effractions inquiètent. En effet, le pays est secoué par de nombreux scandales de corruption, y compris au plus haut niveau de l’Etat. Et l’on assiste à un véritable bras de fer au sein de la police et de la justice pour que certaines affaires ne soient pas traduites devant les juridictions concernées.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.