Maroc: le leader du Hirak, Nasser Zefzafi entendu par le juge d’instruction

Le leader du mouvement de protestation Nasser Zefzafi lors d'une manifestation à Al Hoceïma le 18 mai 2017.
© REUTERS/Youssef Boudlal

C’était la première audition par le juge d'instruction de Nasser Zefzafi à Casablanca ce lundi 10 juillet. 25 avocats sur la centaine qui ont annoncé plaider pour sa défense ont fait le déplacement. Le leader charismatique du mouvement Hirak était entendu dans le cadre de l'enquête après son arrestation le 29 mai dernier pour avoir interrompu le prêche d'un imam dans une mosquée. Il est aussi accusé d'atteinte à la sécurité intérieure, de trouble à l'ordre public, des peines qui vont jusqu'à 20 ans de prison ferme.

Un Nasser Zefzafi au moral d'acier, qui maintient ses positions face à une dizaine de chef d'inculpation : voici comment ses avocats ont décrit l’état d’esprit du leader du mouvement Hirak à la sortie d'une audition qui a duré 6 heures. Abdelaziz Nouahaidi, l’un des avocats de la défense ne cache pas son admiration.

« Ça a été très long, mais ça s’est très bien passé, a expliqué l’avocat. Je suis fier de Nasser Zefzafi, c’est un homme honnête qui aime son pays et qui n’est pas séparatiste. Je suis donc fier de le défendre ».

Pour ce premier face à face entre le leader du Hirak et la justice marocaine, le satisfecit de la défense est unanime. L'avocat Amin Dadi a assisté à l'audition. « L’audition s’est passée dans de très bonnes conditions, a-t-il affirmé. Monsieur Zefzafi a bénéficié de tous ses droits. L’audience s’est parfaitement déroulée et tout a été parfaitement équitable et propice à un bon déroulement du procès. C’est ce que je peux vous dire, pas plus ».

« Pas plus » pour maintenir le secret de l'instruction en cours, car la convocation par le juge de Nasser Zefzafi est la première d'une longue série. Plus de 50 membres du mouvement incarcérés à Casablanca doivent être entendus, dans le cadre de l'enquête préliminaire d'ici la fin du mois de juillet, avant l'ouverture du procès en lui-même. 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.