Soudan du Sud: une fête de l'indépendance morose à Juba

A l'occasion du 6e anniversaire de l'indépendance du Soudan du Sud, le président Salva Kiir s'est adressé à la nation, dimanche 9 juillet, au palais présidentiel à Juba.
© REUTERS/Jok Solomun

Cela fait six ans que le Soudan du Sud est devenu indépendant, mais il n'y a eu aucune célébration pour cet anniversaire dimanche 9 juillet. Comme l'an passé, les autorités de Juba estiment que l'Etat n'a pas les moyens de financer ce type d'événement. Pour le journaliste sud-soudanais Nhial Bol Aken, ex-rédacteur en chef du journal The Citizen, cette décision est à l'image des nombreuses difficultés que rencontre ce jeune Etat.

« Même si le gouvernement avait financé les célébrations d'indépendance personne n'y serait allé, car les gens sont mécontents de la façon dont les autorités gèrent leurs préoccupations. Toute la population est déçue de subir cette guerre civile absurde qui leur est imposée. Personne dans la population ne veut de cette guerre, seules les autorités la poursuivent. Je suis sorti ce matin, et il y a très peu de gens dans la rue. La situation est difficile. Ces quatre derniers mois, les salaires n'ont pas été payés, le commerce ne fonctionne pas, l'insécurité est partout dans les zones rurales et empêche les gens de se déplacer. La situation semble sans espoir. Personne n'a donc la tête à faire la fête », rapporte Nhial Bol Aken.

La vie est une lutte de tous les jours, poursuit le journaliste. « Personne n'est intéressé par ces festivités de l'indépendance, car qu'allons-nous célébrer quand nous subissons toujours la faim et la pauvreté plus encore que quand nous étions administrés par le Soudan ? La vie quotidienne est très difficile pour les gens ordinaires, les enfants arrêtent l'école, les gens ne cultivent plus du fait de craintes sécuritaires. Il n'y a pas d'électricité à Juba, c’est la ville de l'obscurité. Et pour ceux qui ont les moyens de se payer un générateur, il n'y a pas d'essence, car les autorités n'ont pas les moyens de le subventionner et les commerçants pas les moyens d'en acheter. Il n'y a pas non plus d'eau évidemment, donc les gens collectent l'eau de pluie. Et si tu veux en acheter c'est 1$ pour 40 litres, donc vous imaginez la difficulté. Vous voyez la situation est vraiment difficile »

A (re) lire : Soudan du Sud: les festivités de l'indépendance annulées faute d'argent

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.