Republier
RDC

Affaire Kamuina Nsapu: les partisans du député Kanku passent à l’offensive

La ville de Kananga, capitale de la province du Kasaï Central.
© wikipedia

Dans une conférence de presse tenue à Kinshasa, Me Lucien Ingole, secrétaire général du Mouvement pour le renouveau, a parlé d’un acharnement contre le président de son parti. Le MR a réagi après la réception d'une invitation et d'un mandat de comparution destinés à Clément Kanku, en attendant un mandat d'amener.

Le secrétaire général du Mouvement pour le renouveau, Me Lucien Ingole, a parlé d’une « justice instrumentalisée ». Une justice à deux vitesses qui se saisit avec empressement d’une information publiée dans le New York Times, et qui toujours selon Me Lucien Ingole, traîne des pieds pour ouvrir une enquête sur d’autres dénonciations qui avaient précédé : « Le même parquet général de la République n’a pas manifesté le même intérêt sur d’autres dossiers de blanchiment de capitaux et d’évasion fiscale énoncés par les medias. »

Le secrétaire général du MR a cité le scandale de Panama Papers, ou l’affaire des passeports révélée par le quotidien français Le Monde, ou encore les transactions douteuses faites par la banque BGFI.

Acharnement

Les partisans du député Clément Kanku évoquent donc un acharnement contre l’un des leurs : « Le procureur général de la République pêche par son mutisme sans pareil, en fermant les yeux sur des rapports bien étoffés des organisations humanitaires, ayant abouti à des sanctions de personnalités congolaises présumées impliquées dans les massacres. »

Pour le secrétaire général du MR, cette affaire d’enregistrement avait déjà fait l’objet d’un débat en août 2016. C’était lors d’un Conseil de sécurité présidé à Kananga par l’ancien vice-Premier ministre en charge de la sécurité Evariste Boshab Et le député Kanku avait été innocenté, a conclu Me Lucien Ingoli.

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.