Bloqués sur Twitter, des utilisateurs portent plainte contre Donald Trump

Le profil du président américain Donald Trump sur le réseau social Twitter.
© REUTERS

L'hyperactivité de Donald Trump sur Twitter est plus connue que la censure qu'il exerce sur le réseau social. Des utilisateurs attaquent en justice le président américain car ils se seraient vu bloquer l'accès au fameux compte @RealDonaldTrump. La raison? Ils auraient critiqué le président.

Impossible d'afficher et surtout de répondre ou de commenter les nombreux tweets de Donald Trump. Sept internautes se sont fait bloquer par le compte du président américain sur le réseau social Twitter. Ce blocage permis par le réseau social fait débat dans un pays où le Premier amendement assure la liberté de parole et d'opinion.

Ces sept utilisateurs de Twitter ont donc porté plainte contre Donald Trump et deux de ses conseillers en communication, Sean Spicer et Daniel Scavino. Ils ont été rejoints par le Knight First Amendment Institute, (l'Institut de défense du Premier amendement), basée à la prestigieuse université new-yorkaise de Columbia.

« Forum public »

Il s'agit du compte personnel du président. Il dispose également d'un compte officiel, @POTUS mais l'utilise assez peu. Pour eux, le président utilise volontairement son compte Twitter comme un canal de communication direct avec le public. Il s'agit d'un espace où il fait des déclarations officielles, comme il le dit lui-même, et où il défend son programme.

Un « forum public » donc selon les termes de l'institut, où les individus ne peuvent pas être exclus simplement à cause de leurs opinions. Ce qui mettrait en péril le sacro-saint Premier amendement.

Le président américain aux 33 millions d'abonnés, d'habitude si prompt à commenter l'actualité sur Twitter, n'a pas encore réagi à la nouvelle.