Republier
RDC

RDC: une pétition demande le départ du gouverneur du Sud-Kivu

Mairie de Bukavu, capitale du Sud-Kivu, RDC.
© Wikimedia

La pression s'accroit sur Marcellin Cishambo en République démocratique du Congo. Le gouverneur de la province du Sud-Kivu, qui passe pour un proche du président de la République, est de plus en plus critiqué pour sa supposée «mauvaise gestion» de la province. En juin dernier, un groupe de députés avait tenté de faire voter une motion de censure contre lui, mais elle n'a pas été examinée, car la séance plénière n'a pas eu lieu. Et cette fois, c'est une pétition qui circule pour demander qu'il soit démis de ses fonctions.

C'est l'échec de la motion de censure déposée par les députés qui a donné l'idée de cette pétition à ses initiateurs, un petit groupe composé de politiciens locaux de tous bords et de représentants de la société civile, mais qui disent agir en tant que citoyens.

Christopher Bisiwma est l'un d'eux. Avec cette pétition, il veut montrer que les accusations de mauvaise gestion contre Marcellin Cishambo ne sont pas politiques, mais bien une réalité vécue par les citoyens : « Il gère la province comme un mercenaire. Sur le plan sécuritaire, il y a beaucoup de tueries, de massacres. Il n’y a pas d’électricité, il n’y a pas d’eau. Et aucune initiative par rapport à tout cela n'a été [entreprise] par ce gouverneur ».

A ce jour, les initiateurs de la pétition revendiquent près de 40 000 signatures. Mais le gouverneur, Marcellin Cishambo dénonce des mensonges et assure qu'il n'est pas désarçonné pour autant : « La province compte plus de six millions d’habitants. Il y [en] a 30 000 qui s’agitent, la démocratie c’est ça aussi. Moi, ça ne m’impressionne pas outre mesure. Sinon, on supprime les assemblées provinciales et on peut à chaque occasion faire signer des pétitions. »

En juin 2017, informé de la séance de l'assemblée provinciale qui devait examiner la motion de censure déposée contre lui, le gouverneur avait quitté le Sud-Kivu pour rejoindre Kinshasa en invoquant des raisons d’Etat.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.