Grève au Congo-B: Total annonce la reprise de la production sur ses sites

Le groupe pétrolier a annoncé la reprise de la production sur tous ses sites de Pointe-Noire.
© REUTERS/Jacky Naegelen

Au Congo-Brazzaville, se dirige-t-on vers la fin du mouvement social au sein du groupe Total ? Les employés du groupe réclament, depuis le début de la semaine, le versement de leurs avantages sociaux, mais aussi la démission du directeur de Total à Pointe-Noire. Le groupe pétrolier a publié vendredi 14 juillet un communiqué dans lequel il annonce la reprise de la production sur tous ses sites. Mais des questions subsistent autour du mouvement social.

L’arrêt de la production sur les sites pétroliers de Total à Pointe-Noire aura duré à peine plus de 24 heures. Ce vendredi encore, certains salariés semblaient déterminés à poursuivre la mobilisation mais des négociations avaient lieu en coulisses.

Des discussions tripartites entre les syndicalistes, Total et le gouvernement représenté par le ministre des hydrocarbures. Car un arrêt prolongé de la production chez Total, qui est premier producteur de pétrole au Congo, entraînerait des problèmes pour tout le pays.

Les conclusions de cette rencontre stipulaient donc la reprise du service pour tous les sites pétroliers. Et en contrepartie, les prêts aux employés sont maintenant dégelés et toutes les demandes seront traitées.

Mais la principale condition posée sur la table par les travailleurs était la démission du directeur du groupe. Selon l’un des syndicalistes, auquel nous avons pu parler, le gouvernement s’est engagé à trouver une solution pour un départ du patron de Total au Congo.

Néanmoins une partie des employés fait grise mine. Des sujets comme la prime d’intéressement, et d’autres encore, restent en suspens. Les syndicalistes seront reçus ce samedi au ministère du Travail pour éclaircir ces points.