Elections législatives et locales au Congo-B: fin d'une campagne morose

Fille d'attente devant un bureau de vote à Brazzaville, présidentielle de mars 2016 (photo d'illustration).
© REUTERS/Roch Bouka

La campagne en vue des législatives et des locales du dimanche, qui a duré deux semaines, a pris fin vendredi soir sur l'ensemble du territoire congolais où elle a été timide dans plusieurs circonscriptions. Le manque d'intérêt exprimé par certains électeurs, la disproportion des moyens déployés pour la circonstance expliquent, entre autres, cette timidité qui est loin de décourager d'autres électeurs qui se rendront sans conditions aux urnes demain dimanche.

Les différents candidats au double scrutin ont passé toute la nuit de vendredi à samedi à décrocher leurs affiches et autres banderoles. La campagne est terminée.

Dans l’ensemble, elle s’est déroulée sans heurts, mais l’enthousiasme ou la ferveur n’ont pas été les mêmes partout. Cette campagne a été timide dans certaines circonscriptions, en raison de la disproportion des moyens, selon des analystes, ou encore du manque d’intérêt de certains citoyens. J'ai vu une affiche du côté de Congo-Pharmacie, raconte un homme, et on voit que ce sont toujorus les mêmes et que « quand ils vont à l’hémicycle ils ne peuvent même pas dire non ». Et de comparer avec la France : « Même si vous êtes de la majorité, lorsque le projet de loi ne trouve pas son compte pour la Nation, on s’oppose ! Mais chez nous : oui, oui… »

« D’une manière ou d’une autre les résultats sont connus déjà d’avance. Que vous partiez voter ou pas, on connaît déjà le vainqueur », renchérit un autre.

D’autres électeurs par contre ont manifesté le désir d’aller s’exprimer dans les urnes dimanche. « J’irai voter… J’irai voter, assure un autre homme. En tant que citoyen congolais c’est un devoir d’aller voter. Ça permet aux institutions de la République de fonctionner et d’aller de l’avant ».

Ces élections interviennent à la date échue.

► Vendredi soir, peu avant la fermeture de la campagne électorale, au moins 5 personnes qui participaient à un carnaval ont été tuées dans un accident, au quartier Madibou au sud de Brazzaville. Et, onze autres personnes ont été grièvement blessées dans le même accident, selon des sources hospitalières et de la gendarmerie.

► La campagne électorale au Congo-B vue par les Observateurs de France 24