Mauritanie: nouveau jour de grève pour les employés du groupe Total

Nouakchott, capitale de la Mauritanie (illustration).
© Wikipédia

En Mauritanie, les salariés du groupe Total entament leur quatrième jour de grève. Les employés réclament le paiement de leurs heures supplémentaires et d'arriérés de salaires. Cette grève, qui est engagée pour une durée indéterminée, fait suite, selon les syndicats, à «une série de promesses non tenues» par la direction.

RFI a joint Abdallahi Ould Mohamed, de la Confédération générale des travailleurs de Mauritanie, qui dénonce outre le recours à une main d'oeuvre non qualifiée le blocage des négociations par l'entreprises. Ecoutez ses explications.

L'employeur dit qu'il serait disposé à faire un geste en 2018 en terme d'amélioration salariale mais il s'est refusé à dire le taux et la population concernée... les négociations sont bloquées... il n'y a aucune négociation en cours entre les deux parties
Abdallahi Ould Mohamed: «Total a eu recours à des procédés interdits par la législation mauritanienne»
15-07-2017 - Par RFI

RFI n'a, pour l'heure, pas réussi à joindre la direction de Total en Mauritanie.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.