Mauritanie: poursuite de la grève des employés de Total

Un panneau Total à Tintane, dans le sud de la Mauritanie (photo d'illustration).
© Wikimedia Commons / Flickr

C'est le statu quo en Mauritanie où les employés de Total restent en grève. La rencontre de lundi après-midi 17 juillet entre les représentants du personnel et leur direction n’a débouché sur aucun accord. Les deux parties se sont séparées sans nouveau rendez-vous. Les grévistes poursuivent le mouvement puisqu'ils n’ont pas obtenu satisfaction à leurs revendications.

Aucune des sept requêtes posées sur la table par les grévistes n’a été accordée. Seule la question de la prime d’assiduité est prise en compte puisque Total a accepté d’étudier la question. Et pour cause, cette prime est inscrite dans la convention collective signée entre l’entreprise et ses salariés.

A contrario, Total se montre intraitable sur le sujet des retraites complémentaires. Les grévistes s’indignent que les prélèvements de leur épargne retraite soient imposables. Pas d’accord non plus sur le paiement des heures supplémentaires vivement réclamées au sein du personnel.

Autre point d’achoppement et pas des moindres : l’augmentation des salaires pour tous les employés. Cette condition est essentielle pour les représentants des salariés. De son côté, Total n'est pas disposé à lâcher du lest.

Le délégué du personnel avait prévenu, il ne fallait pas s’attendre à une solution miracle lors de ces premiers échanges avec la direction de Total. Les deux parties campent sur leurs positions et l’issue de ce mouvement social semble toujours aussi incertaine.

Total ne s'est pas encore exprimé au sujet de cette grève qui touche sa branche de distribution en Mauritanie depuis une semaine.