Ouagadougou et Abidjan renforcent leur coopération en matière de sécurité

Les présidents ivoirien Alassane Ouattara (g) et burkinabè Roch Marc Christian Kaboré pendant le sommet du 6e traité d'amitié et de coopération entre les deux pays, à Ouagadougou, le 18 juillet 2017.
© Ahmed OUOBA / AFP

A Ouagadougou, au Burkina Faso, la 6e conférence des chefs d'Etat burkinabè et ivoirien dans le cadre de la coopération bilatérale entre les deux pays s’est terminée mardi 18 juillet. Les deux gouvernements ont signé une dizaine d'accords dans le domaine de la sécurité, la défense, l'énergie et les transports. Les défis sécuritaires ont également occupé une partie des discussions. La conférence s'est engagée à prendre des mesures nécessaires pour lutter contre des pratiques anormales sur leurs corridors afin d'augmenter les échanges commerciaux entre les deux pays. Les travaux de réhabilitation du chemin de fer démarreront au mois de septembre 2017.

Les présidents burkinabè et ivoirien se sont félicités de la qualité de la coopération qui existe entre les services de sécurité et de renseignements de leurs Etats.

« La conférence s’est également félicitée du renforcement de la coopération en matière de défense et de sécurité par la signature d’un mémorandum d’entente de la coopération entre les services de la sécurité et des renseignements ainsi que des accords de jumelage entre les écoles militaires. Abordant le projet de réhabilitation du chemin de fer, la conférence a exprimé sa satisfaction pour la signature de l’accord entre le Burkina Faso, la République de la Côte d’Ivoire et Sitarail » a déclaré Alpha Barry, ministre burkinabè des Affaires étrangères de la coopération et des Burkinabè de l'extérieur.

Le président Alassane Ouattara a invité les deux gouvernements à accélérer leurs efforts dans la mise en œuvre des accords. « Nos gouvernements devront maintenant redoubler d’efforts en vue d’atteindre dans les meilleurs délais notre objectif d’offrir un cadre de vie amélioré et sécurisé à nos populations. »

Quant au président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, il estime qu'il est urgent d'œuvrer à dissiper avant tout le climat d'insécurité qui fait peser une menace sur leurs efforts de développement. « Nous devons gagner le combat contre le terrorisme et toutes les formes d'extrémismes. »

La septième conférence des chefs d'Etat du traité d'amitié et de coopération entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso se tiendra à Yamoussoukro en juillet 2018.

A relire : Evaluation du traité d’amitié entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.