Republier
Côte d'Ivoire

Remaniement en Côte d’Ivoire: Bakayoko à la Défense, Coulibaly récupère le Budget

Hamed Bakayoko, en conférence de presse à Abidjan, le 22 mars 2016.
© SIA KAMBOU / AFP

En Côte d'Ivoire, remaniement à la tête de l'Etat. Du ministère de l'Intérieur, le proche du président Alassane Ouattara, Hamed Bakayoko, passe à la Défense. Autre changement stratégique: Amadou Gon Coulibaly garde son poste de Premier ministre mais on lui ajoute, par décret, celui de ministre du Budget. L'entrée des nouveaux ministres à la présidence, dont celle de l'ancien préfet d'Abidjan nommé à l'Intérieur, a été timide mercredi 19 juillet. Le nouveau gouvernement s'est réuni en fin de journée pour le premier Conseil des ministres.

Sur les marches du palais présidentiel, les photographes prennent la photo de famille du nouveau gouvernement. Au premier rang, d'un côté, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, de l'autre, l'homme du jour, Hamed Bakayoko.

Le nouveau ministre de la Défense est nommé alors que plusieurs mutineries secouent l'armée depuis le début de l'année 2017. « La reconstruction de cette armée est un défi majeur. Ma priorité va être d’être au contact des troupes pour bien capter les préoccupations, d’apporter des réponses, dans le sens de l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail, et d’exiger d’eux la discipline. L’élite militaire, c’est avoir la discipline », a déclaré Hamed Bakayoko.

Son ministère devient un ministère d’Etat. A la question de savoir si cela fait de lui le numéro deux du gouvernement d’Amadou Gon Coulibaly, le très influent Hamed Bakayoko répond : « Je suis membre du gouvernement et nous sommes une équipe solidaire ensemble. »

Amadou Gon Coulibaly récupère le Budget

Quoi qu’il en dise, il se voit conforté, comme l'explique le spécialiste de la Côte d’Ivoire et chercheur à Sciences PO Bordeaux, Christian Bouquet. « C’est incontestable, on l’a d’ailleurs vu au moment des négociations avec les mutins. Alors que ce n’était pas son secteur, il y a quand même beaucoup participé. Il est très écouté, très présent sur la scène politique. Et c’est quand même l’un des hommes forts du RDR [Rassemblement des républicains de Côte d'Ivoire], du parti au pouvoir. »

Il est remplacé à l'Intérieur, son ancien ministère, par le préfet d'Abidjan, Sidiki Diakité.

Le chef du gouvernement Amadou Gon Coulibaly, qui a conduit une tournée américano-européenne pour lever 1,5 milliard d'euros d'emprunt en juin, lui, récupère le portefeuille du Budget. C’est une confiance renouvelée à deux hommes, fidèles parmi les fidèles au chef de l'Etat, Alassane Ouattara, qui est affichée, alors qu'au sein de la majorité, les velléités présidentielles pour 2020 s'imposent progressivement.

Qui pour succéder à Alassane Ouattara ?

Tout le monde à Abidjan pense en effet à la succession d'Alassane Ouattara. « Inévitablement […]. Il y a lui [Hamed Bakayoko], mais il y a également Amadou Gon qui reste non seulement Premier ministre et qui maintenant a également le portefeuille du Budget chez lui, donc qui est renforcé. Puis, il y a toujours l’inévitable figure de Guillaume Soro, dont on parle parfois, parce qu’on dit qu’il mène, de son côté, une sorte de combat politique un petit peu dans l’ombre pour préparer justement 2020. Mais Hamed Bakayoko, là, c’est vrai, ça risque de lui servir de tremplin. Et je dis "risque" à dessein parce que c’est un poste à risque. »

Issa Coulibaly prend la Fonction publique. Ce remaniement intervient alors qu'Abidjan accueille, à partir de vendredi 21 juillet, les VIIIe jeux de la francophonie.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.