RDC: Bloomberg révèle l'empire du «frère» Zoé Kabila

Zoé Kabila ici en février 2012 à Kinshahsa.
© Junior D. Kannah / AFP

Nouvelles révélations de Bloomberg sur la fortune du clan Kabila. L'agence de presse économique s'est intéressée au jeune frère du président, Zoé Kabila, député, qui a créé ou a eu des parts dans au moins 12 sociétés qui ont brassé des dizaines de millions et qui couvrent des domaines allant du minier à la construction en passant par les permis de conduire. Un véritable empire né depuis l'accession au pouvoir de Joseph Kabila, son frère. RFI s'est plongée dans l'enquête de Bloomberg et certains des documents cités.

Zoé Kabila n'apparaît pas toujours sous son nom de député. Pour la société Number One Contracting, il se présente, selon le journal officiel du 1er septembre 2004, sous le nom de Zoé Francis Mtwale. Francis Mtwale était l'un des pseudonymes de son père, Laurent Désiré Kabila. Zoé Kabila possède à l'époque la moitié des parts de cette société de construction. Bloomberg cite notamment un rapport de la Banque mondiale de 2011. Number One Contracting apparaît comme l'une des quatre principales sociétés de construction du pays, près de 11% de parts de marché entre 2003 et 2008, engrangeant une estimation de 14 millions de dollars par an.

L'une des principales sociétés du député Zoé Kabila et là, il ne s'en cache pas, c'est Cosha Investment qui a construit notamment l'hôtel de luxe de Muanda, le Belvior, inauguré l'an dernier par son frère et président Joseph Kabila. Cosha Investment a pris des parts dans plusieurs sociétés au fil des années, comme la compagnie d'aviation, Okapi Airlines, la chaine de fast-food Nando. A travers Isis Congo, une autre société, Cosha a obtenu un contrat de l'Etat en 2007 pour fabriquer des permis de conduire. Mais le plus lucratif reste sans doute les contrats miniers. Bloomberg a documenté des relations d'affaires avec la société canadienne Ivanhoé qui a raflé de nombreux contrats au Congo ou encore sur le méga-projet minier de 3 milliards de dollars, Sicomines

L'enquête de Bloomberg est un prélude à un rapport à paraître ce 20 juillet du Groupe d'étude sur le Congo et du Pulitzer Center sur la richesse du clan Kabila, 10 membres de famille, 80 sociétés.