Republier
Mali

Opération Soudoubaba à la frontière Mali-Niger, l'insécurité persiste

C'est dans la zone Ménaka-frontière du Niger que s'est déroulée cette opération tripartite Soudoubaba début juillet.
© Wikimedia Commons / Animali

Du 6 au 13 juillet dernier, les forces françaises de l'opération Barkhane ont mené des opérations militaires communes transfrontalières avec les armées nigériennes et maliennes. Dans un communiqué , Barkhane souligne que la mission qui s'est déroulée le long de la frontière commune entre le Mali et le Niger a enregistré des succès, mais l'insécurité règne toujours dans la région.

Le communiqué de la force Barkhane parle d’opérations transfrontalières de grande envergure et fournit des détails : plus d’un millier d’hommes et près de 200 véhicules des armées française, nigérienne et malienne engagés sur le terrain pendant dix jours dans le cadre de l'opération Soudoubaba, menée du 06 au 13 juillet 2017.

Population rassurée, bandits et terroristes mis en déroute... et de belles photos d’illustration accompagnent le communiqué. On y voit notamment côte à côte des militaires des trois pays en patrouille.

L'opération Soudoubaba a été menée conjointement par des soldats de Barkhane et des militaires maliens et nigériens. © defense.gouv.fr/EMA

Mais sur le terrain l’insécurité règne toujours

Cette semaine, par exemple, l’armée malienne a enterré 8 de ses soldats. Faits prisonniers dans un premier temps par de présumés jihadistes, ils ont ensuite été froidement abattus.

Les mouvements armés impliqués dans le processus de paix sont également la cible de présumés jihadistes dans le même secteur Ménaka-frontière du Niger. Ils ont encore été récemment violemment attaqués.

Des civils sont également victimes d’attaques de la part de présumés jihadistes ou tout simplement de bandes armées. Malgré donc ces opérations de sécurisation, l’insécurité règne encore.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.