Limogeage du maire de Niamey: il faut plus de moyens selon les agents de la ville

Décharge à Niamey, Niger, décembre 2013 (photo d'illustration)
© Ute Grabowsky/Photothek/Getty

La révoquation du maire central de la capitale nigérienne, jeudi 20 juillet, continue de faire des vagues. En attendant l'élection du nouveau patron de la municipalité de Niamey, dans 45 jours, cette révoquation suscite des commentaires, même si on ne peut pas parler de surprise.

Avec notre correspondant à Niamey

Le président Issoufou avait laissé entendre que la ville de Niamey étouffait sous les ordures. Nombreux alors étaient les observateurs qui prédisaient que le maire central de la ville de Niamey allait être balayé, emporté par les ordures.

Au niveau de la ville de Niamey les agents ne sont pas surpris. « Nous ne sommes pas du tout surpris parce que d’abord les Niaméens ont demandé son départ depuis longtemps, explique à RFI Abdou Issaka, secrétaire général du Syndicat National des Travailleurs des Collectivités territoriales du Niger. Il a été victime de plusieurs motions de défense auxquelles il a échappé au conseil municipal et (...) le président de la République s’était mis en colère par rapport à lui. Donc nous savions que ça allait arriver ».

Une ville propre, c'est un problème de moyens

La gestion des ordures de la ville de Niamey avec ses un million et demi d’habitants n’est pas une chose aisée. Les comptes bancaires sont au rouge depuis des années. Choisir les bonnes personnes n'est pas suffisant comme nous l'assure Ousmane, agent municipal : « Ce que nous souhaiterions pour le gouvernement, c’est quand ils veulent nommer quelqu’un, il faut que le gars soit doté de matériel suffisant pour qu’il fasse son travail de manière (satisfaisante) ».

Pour changer la donne au niveau de la ville de Niamey il faut des gros moyens comme le confirme, Amadou, conducteur à la mairie : « Le problème de la ville de Niamey c’est un problème de moyens ! Ils sont bloqués. Si vous êtes bloqué vous ne pouvez rien (faire) ! »

L’élection du nouveau maire est prévue dans quarante-cinq jours.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.