Mali: vers un candidat à la présidentielle pour l’Adema

Salle de l'Assemblée nationale au Mali.
© Wikimedia

Les manœuvres ont commencé dans la perspective de la présidentielle malienne de l’an prochain. Même s’il n’a pas officiellement annoncé sa candidature, «le président IBK est candidat», répètent depuis un moment les responsables de son parti, le RPM, qui veut rassembler plusieurs formations autour de cette candidature. Mais ce weekend, l’Adema, le plus important parti allié au Rassemblement pour le Mali (RPM), annonce en première option la désignation d’un candidat en interne.

Au sein de la mouvance présidentielle, l’Alliance pour la démocratie au Mali - l’Adema - est la seconde force politique après le RPM, le parti au pouvoir. Et l’Adema propose au Mali une nouvelle offre politique qui serait la condition indispensable à toute victoire en 2018, année de la prochaine élection présidentielle.

En tout cas, avec une écrasante majorité des présents à une rencontre ce weekend à Bamako le parti, qui a pour emblème une abeille, a décidé en première option d’avoir son propre candidat à la future présidentielle. Le RPM - parti présidentiel - aurait surement voulu que les choses se déroulent autrement et que son principal allié au sein de la majorité présidentielle soutienne dès le premier tour son candidat, qui pourrait bien être l’actuel président Ibrahim Boubacar Keïta.

L’objectif est de rassembler davantage autour de lui pour éviter de possibles surprises. Pour le moment, cette ambition de rassemblement a plutôt du plomb dans l’aile.

Pas de panique du côté du RPM

Du côté du parti présidentiel, le RPM, on ne se dit pas inquiet. Il est trop tôt pour s'en faire, et il est encore temps de convaincre, explique à RFI le président du Rassemblement pour le Mali, Bokary Treta.

L'Adema est un parti et, comme tout appareil politique a vocation à conquérir et à gérer le pouvoir. C'est donc compréhensible que se dégage une majorité en faveur de la proposition d'un candidat interne. Le débat va se poursuivre... et le moment venu, le débat sera tranché... je suis convaincu qu'in fine ce sera le bilan d'IBK qui convaincra l'Adema de la pertinence de son maintien avec IBK

Ecoutez la réaction de Bokary Treta, président du parti Rassemblement pour le Mali: «Pas de panique»
25-07-2017 - Par Marie-Pierre Olphand

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.