Législatives au Sénégal: «Y'en a marre» s'inquiète de la distribution des cartes

«Sama Carte, Damay Voté», «Ma carte, je vote», est le nouveau slogan du collectif, inquiet de la lente distribution des cartes d'identité pour les législatives.
© Guillaume Thibault/RFI

Au Sénégal, c’est la dernière ligne droite dans la bataille pour les législatives. Le vote est prévu ce dimanche, avec en principales têtes de liste : le Premier ministre Mahamad Dione, l’ex-président Abdoulaye Wade et le maire de Dakar Khalifa Sall, en prison depuis le 7 mars. Depuis 15 jours, l’opposition s’inquiète de la très lente distribution des cartes d’identité qui servent à voter. L’Etat a dû en fabriquer plus de 6 millions en quelques mois. Cette inquiétude est désormais partagée par les militants du collectif «Y’en a marre», qui a organisé un point presse ce lundi 24 juillet.

« Sama Carte, Damay Voté », « Ma carte, je vote ». Voilà le nouveau slogan affiché sur la terrasse du QG du mouvement citoyen « Y’en a marre ». Au micro, l’un des fondateurs, Aliou Sané, fustige l’organisation des législatives.

« Le mouvement Y’en a marre tient le régime de Macky Sall comme seul responsable. Une bonne partie des électeurs sénégalais peinent à recevoir leur carte d’identité. C’est un scandale. Ce scrutin est parti pour être l’un des plus chaotiques. Il est révoltant et indigne pour notre démocratie. Y’en a marre exige de l’Etat de la fermeté et de l’exemplarité. Que le ministre de l’Intérieur démissionne, lui le premier responsable de ce capharnaüm électoral », lance-t-il.

Le co-fondateur du collectif a également invité les électeurs à se déplacer massivement aux urnes ce dimanche : « Aux citoyens sénégalais, Y’en a marre demande de rester mobilisés. Qu’il pleuve ou qu’il neige, nous allons prendre nos cartes et nous irons voter le 30 juillet prochain. »

Pour exiger une meilleure distribution des cartes, l’ex-président Abdoulaye Wade a appelé à un rassemblement ce mardi devant la préfecture de Dakar. Ennemis d’hier et même s’ils ne participeront pas, les leaders de « Y’en a marre » comme Thiat, ont salué cet appel.

« Nous n’irons pas à l’appel de Wade, mais nous sommes d’accord avec cet appel. Parce que c’est un acte citoyen que de demander à ce qu’on donne aux Sénégalais leurs cartes. Parce qu’en même temps, nous allons mener notre action, qui est d’aller sur le terrain, sensibiliser les gens et de demander aux Sénégalais de sortir massivement récupérer leur carte et, surtout, d’aller voter. »

Signe que le dossier est sensible, Macky Sall a saisi le Conseil constitutionnel pour permettre de voter dimanche avec les anciennes cartes d‘identité, d’électeurs et les passeports.