Législatives au Sénégal: les électeurs face au casse-tête des cartes d'identité

(Image d'illustration) Des Sénégalais devant un bureau de vote de Dakar, pour le second tour de la présidentielle, le 25 mars 2012.
© REUTERS/Finbarr O'Reilly

A trois jours des législatives sénégalaises, la carte de plus d’un électeur sur dix n’a toujours pas été confectionnée. Les autorités affirment avoir été dépassées par le nombre d’inscrits. La production des cartes se poursuit jusqu’au jour J mais le délai est trop court. Le Conseil constitutionnel doit décider d’autoriser ou non le vote avec d’autres pièces d’identité. En attendant, les autorités invitent les citoyens à aller retirer les cartes déjà disponibles. Pour faciliter la distribution, les commissions sont à présent ouvertes de 7h du matin à minuit.

800 000 cartes n’ont toujours pas été confectionnées selon la direction générale des élections. A raison de 80 000 documents produits au maximum par jour jusqu’à samedi soir, il est aujourd’hui certain que la carte d’environ 500 000 électeurs sénégalais ne sera pas confectionnée d’ici le jour du vote.

Abdoulaye Niang compte se rendre chaque matin jusqu’à dimanche dans la commission de distribution dont il dépend. Six mois après en avoir fait la demande, il n’a toujours pas reçu sa carte. « Je ne peux pas m’imaginer ne pas voter. Je suis obligé. Et je viendrais le jour du vote avec ma carte périmée pour voir s’ils acceptent que je vote. Sinon, on verra… »

Il y a le problème de la confection des cartes et il y a celui de leur distribution. Le taux de retrait en début de semaine était d’environ 70% au niveau national et de 60% à Dakar. Les autorités appellent les Sénégalais à se rendre dans leurs bureaux de vote où sont maintenant installées les commissions.

Thérèse Diouf vient de réussir à récupérer sa carte. « Je suis allée dans ma commune où on m’a déclarée. On m’a dit : "va là où tu votes, c’est là-bas". »

Et la situation semble s'améliorer dans certaines commissions. Dans celle du quartier populaire de la Médina, plusieurs dizaines de personnes patientent dans le calme. On est loin de la tension qui régnait ici il y a une semaine.

Le président Macky Sall a saisi le Conseil constitutionnel pour autoriser le vote avec une autre pièce d’identité que la carte d’électeur. Si cette proposition est acceptée, les électeurs sans carte pourront malgré tout aller voter ce dimanche.

Sénégal: la Céna s’explique sur le retard de distribution des cartes d’identité