Un dimanche de violences meurtrières en Somalie

Les secours évacuent les blessés après l'attaque le 30 juillet 2017.
© REUTERS/Feisal Omar

Journée meurtrière en Somalie ce 30 juillet. Le pays a été frappé par deux attaques attribuées au groupe shebab. Une voiture piégée a d'abord explosé dans la matinée à Mogadiscio, faisant au moins 5 morts. A une centaine de kilomètres plus au Sud un convoi de l'Amisom a été attaqué dans la région de Lower Shabelle, faisant également plusieurs victimes.

Selon des journalistes locaux, la voiture était prise dans les embouteillages dans la rue Maka Al Murakama, l'artère la plus fréquentée de la capitale, lorsque l'explosion, d'une grande violence, est intervenue. Plusieurs autres voitures se trouvant à proximité ont été complètement détruites. D'après le porte-parole du ministère de la Sécurité, les explosifs auraient été déclenchés à distance. Le bilan va de 5 à 10 morts selon les sources, et on compte au moins 10 blessés.  La capitale avait pourtant connu une période relativement calme. Le dernier attentat à la voiture piégée y remonte au 20 juin.

La seconde attaque a eu lieu à environ 150 kilomètres au sud-ouest de Mogadiscio le même jour, entre les villes de Marka et de Barawe. Une explosion a d’abord stoppé un convoi de soldats ougandais de l’Amisom. S’en est suivi, selon une source proche de la mission de l’Union africaine, un combat intense entre les soldats et un nombre important de jihadistes. Le convoi a ensuite dû faire demi-tour vers Marka. Les islamistes ont revendiqué avoir tué 39 soldats, tandis que des sources locales évoquaient 10 victimes. L'Amisom n'a de son côté pas officiellement confirmé l'attaque, ni communiqué de bilan. Les attaques à l'encontre des forces de l'Union africaine sont fréquentes. Difficile pourtant d'établir des bilans : les pays contributeurs ne communiquant généralement pas sur leurs pertes humaines.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.