G5 Sahel: la mise en place continue

La ministre des Armées Florence Parly (photo) et son homologue de la Défense allemande sont au Mali ce 1er août.
© BENJAMIN CREMEL / AFP

La ministre française des Armées et son homologue de la Défense allemande sont au Mali ce 1er août. Le cœur des discussions va tourner autour de la nouvelle force du G5 Sahel. Sa mise en place se poursuit à petits pas.

La force conjointe du G5 Sahel n'en est encore qu'à ses balbutiements. Le poste de commandement principal qui sera basé à Sévaré, au centre du Mali, sera inauguré à la fin du mois d'août. Deux autres postes similaires doivent encore être créés, chacun sur l'un des fuseaux dans lesquels évolueront les militaires. Pour l'instant, ce sont les procédures,  l'harmonisation des modes de communications, les modalités pratiques du fonctionnement inter-armée qui sont en train d'être mises à plat.

« Il y a effectivement beaucoup de travail à faire actuellement, explique le général Didier Dacko, chef d'état-major du G5 Sahel. La génération des forces est en cours. Les postes de commandement sont en train d’être mis en place et après, ou concomitamment, les bataillons seront mis en place. Nous attendons donc d’avoir la pleine capacité opérationnelle de la force conjointe dans le premier semestre de l’année 2018. »

Une première opération sur le terrain estampillée G5 Sahel devrait avoir lieu en octobre. Les Français de Barkhane, qui depuis plus d'un an enchaînent les opérations de coopération aux frontières avec ces différentes armées, vont progressivement laisser la main directement à l'état-major du G5.