[Reportage/Somalie] Sécheresse au Puntland: la mort du bétail, l’énorme problème

Un dromadaire mort en Somalie en juillet 2017.
© RFI/Sébastien Nemeth

En Somalie, la sécheresse fait toujours des ravages. La dernière saison des pluies a été décevante et les Somaliens subissent une nouvelle période sèche. Dans la région du Puntland, 1,2 million de personnes sont touchées par la crise soit plus d'un quart de la population. Quelque 380 000 personnes sont en insécurité alimentaire critique et 135 000 ont été déplacées depuis janvier. Le principal problème de cette crise vient de la mort du bétail, notamment des dromadaires, à cause du manque de nourriture. Rencontre avec des nomades, près de Galdogob, à la frontière éthiopienne.

Raage Mohamud a 30 ans. Sur les 20 dromadaires qu’il possédait, il ne lui en reste plus que 2. Malgré son grand sourire, l’avenir s’annonce difficile.

« La sécheresse a tout détruit. Les animaux sont morts de faim ou de maladie. On a essayé de leur donner de la nourriture humaine mais on n’avait plus rien pour nous, alors on a dû arrêter. J’arrive encore à récupérer deux jerricanes de lait par jour. Cela me rapporte deux dollars. C’est avec ça que je fais survivre mes six enfants », nous a-t-il dit.

Cigarette à la main, cheich autour de la tête, Awil Abdullahi a 38 ans. Ses quatre dromadaires sont indispensables à sa survie. « Dans notre religion, les dromadaires sont sacrés et puis ils nous servent de moyen de transport. On boit son lait ou on le vend. C’est notre bien le plus précieux », raconte-t-il.

Le grand homme mince habite à 35 km de Goldogob mais il s’est rapproché de la ville pour trouver des pâturages. « Quand la sécheresse est arrivée, cela ne servait à rien de partir parce que la situation était la même partout, dit-il. La saison des pluies a été mauvaise. Tout est resté sec. Alors on est venus ici où les précipitations ont été plus abondantes. Mais même ici, la nourriture commence déjà à manquer alors qu’on est en pleine saison sèche. »

Les deux hommes vont devoir tenir jusqu’à Deyr, la saison des pluies du mois d’octobre. Sinon, ils risquent de rejoindre à leur tour un camp de déplacés.

→ A (re)lire : [Reportage/Somalie] Sécheresse au Puntland: rencontre avec une famille en deuil

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.