Niger: appel du président Issoufou pour libérer les otages de Boko Haram à Ngalewa

Troupes à la frontière entre le Niger et le Nigeria, dans la région de Diffa (photo d'illustration).
© Nicolas Champeaux pour RFI

À l'occasion du 57ème anniversaire de l'indépendance du Niger, ce 3 août, le président Issoufou, dans une adresse à la Nation diffusée mercredi soir, a exhorté les forces de défense et de sécurité à tout mettre en oeuvre pour libérer les 39 femmes et enfants enlevés le 2 juillet dernier dans le village de Ngalewa, situé dans la région du lac Tchad par des éléments de Boko Haram.

C'est la première fois, depuis l'événement, que le président Issoufou s'exprime sur cette question.

« C’est le lieu d’avoir une pensée pour les 39 femmes et enfants enlevés par Boko Haram le 2 juillet 2017 à Ngalewa dans la région de Diffa. J’exhorte nos forces de défense et de sécurité à tout mettre en œuvre en vue de créer les conditions de leur libération et de leur retour dans leurs foyers respectifs.

Mes chers concitoyens, le terrorisme, le trafic de drogue, les cigarettes, d'armes, de migrants et la traite d’êtres humains, constituent des menaces stratégiques, non seulement pour notre pays, mais aussi pour l’ensemble des pays du Sahel et du Bassin du Lac Tchad. Le regain d’attentats-suicide observés ces derniers temps n’est qu’un signe d’agonie et de désespoir ».

Neuf villageois avaient par ailleurs été tués dans l'attaque du village de Ngalewa, à 110 kilomètres à l’est de Diffa.