Boko Haram: la branche d'al-Barnawi «mieux organisée» que celle de Shekau

Des militaires nigérians se préparent à une patrouille nocturne dans la forêt de Sambisa, en partie contrôlée par Boko Haram (avril 2014).
© © RFI/Ben Shemang

Au Nigeria, les Forces de sécurité se réorganisent dans le nord-est du pays, où Boko Haram multiplie les attaques meurtrières ces derniers jours. Une embuscade contre une équipe d'exploration de la compagnie pétrolière a fait au moins 69 victimes, la semaine dernière. L’attaque a été menée par la branche d’Abu Musab al-Barnawi qui, selon le chercheur Malte Liewerscheidt, est bien organisée.

Suite à l’embuscade dont a été victime une équipe d’exploration pétrolière, trois géologues sont toujours retenus en otage par la branche d’Abu Musab al-Barnawi, reliée au groupe Etat islamique. Joint par RFI, le chercheur Malte Liewerscheidt considère que cette faction de Boko Haram est bien organisée et tente d'être bien perçue des populations.

« Ces attaques montrent que Boko Haram reste une force importante. Cela met en lumière ses capacités d'attaque dans une zone que l'armée nigériane prétend contrôler. La prise de trois otages n'était pas le principal but de cette opération. L'occasion s'est probablement présentée au cours de l'attaque. Cette embuscade visait plutôt l'équipe d'exploration. Son but était de faire la Une des médias internationaux et ça a marché », a-t-il déclaré avant d’ajouter que la branche dirigée par al-Barnawi qui retient les trois otages est « mieux organisée » que la faction d'Abubakar Shekau.

« La faction al-Barnawi a une idéologie claire. Elle s'attaque aux intérêts occidentaux. Elle évite de tuer de manière indifférente les populations locales et préfère cibler les forces de sécurité. Cela rend cette faction beaucoup plus efficace pour recruter des combattants et cela lui permet de compter sur les populations locales », a précisé Malte Liewerscheidt.