Fusillade dans une église dans le sud-est du Nigeria

Le siège du gouvernement de l'Etat d'Anambra.
© CC/Nwabu2010

Au moins douze personnes ont été tuées ce dimanche lors de l’attaque d'une église du sud-est du Nigeria. L'attaque s'est produite dans l'église catholique St-Philip située près d'Onitsha, à un peu plus de 450 km de Lagos. Plusieurs fidèles ont reçu des blessures par balle. Le bilan est encore indéterminé.

Selon Garba Umar, le responsable de la police de l'Etat d'Anambra, un homme armé aurait fait irruption ce matin autour de 6 heures au moment de la messe.
La tête couverte d'une casquette, l'assaillant habillé en noir se serait dirigé vers un point précis. Il aurait ensuite ouvert le feu sur une cible, avant de tirer en rafale sur les personnes présentes.

Le chef de la police n'a pas confirmé pour l'instant le nombre de victimes. Il a juste indiqué que ses hommes poursuivent les recherches du tireur toujours en fuite.

Pour l'instant, la police n'écarte aucune piste, tout en ajoutant que le meurtrier se serait exprimé dans une des langues de la région ibo. Un territoire géographique correspondant à l'ancienne zone revendiquée par le Biafra. L'attaque de l'église St-Philip n'a pas été revendiquée.

Des témoins oculaires évoquent un bilan qui pourrait atteindre voir dépasser la vingtaine de victimes. Certains indiquent avoir vu au moins 5 assaillants.

Durant cette dernière décennie, les attaques d'églises au Nigeria avaient lieu principalement dans le Nord, avant cette fusillade de ce matin ayant frappé la communauté catholique vivant à Ozobulu.