Libye: première visite officielle de Ghassan Salamé, représentant de l'ONU

Ghassan Salamé à Tripoli le 5 août 2017.
© REUTERS/Hani Amara

Ghassan Salamé, le nouveau représentant libanais de l'ONU en Libye, a effectué sa première visite officielle dans le pays samedi 5 et dimanche et 6 août. Il s'agissait pour le diplomate libanais de donner de la consistance à l'accord de Paris du 25 juillet sans rejeter les opposants à ce dialogue.

A Tripoli, Ghassan Salamé a rencontré les membres du conseil présidentiel dont le chef, Fayez el-Sarraj, et Abderrahman Sewehli, le président du Conseil d’ Etat, soit les deux principales institutions de l'Ouest. Les entretiens se sont déroulés sans anicroche.

Les acteurs ont accepté depuis des semaines le principe de l'accord de Paris. A savoir un cessez-le-feu, des élections dès que possible et surtout l'entrée dans le jeu politique du maréchal Khalifa Haftar, le nouvel homme fort. Mais Ghassan Salamé n'est pas allé jusqu'à rencontrer le militaire durant sa visite.

A l'Est, les discussions ont été plus tendues entre le représentant de l'ONU et Aguilah Saleh, le président de la Chambre des représentants de Tobrouk. Ce dernier, longtemps allié à Haftar, voit d'un mauvais œil le rapprochement entre le militaire de l'Est et les pouvoirs politiques rivaux de Tripoli.

Il rejette l'accord de Paris et fait l'objet d'un gel de ses avoirs par la communauté internationale. Le diplomate a d'ailleurs évoqué une fenêtre d'opportunité malgré les défis et les difficultés après la rencontre. Son objectif est d'inclure un maximum de responsables politiques et apparaître le plus rassembleur possible.