Sénégal: Amy Collé Dieng en garde à vue pour «offense au chef de l'Etat»

La chanteuse sénégalaise, Amy Collé Dieng.
© ©Diop LE MAIRE/AFP

Au Sénégal la garde à vue d'une jeune chanteuse pour « offense au chef de l'Etat » et « diffusion de fausses nouvelles » défraye la chronique sur les réseaux sociaux et suscite l'indignation de la société civile. Après la diffusion sur internet d'un enregistrement sonore dans lequel elle critique le président sénégalais Macky Sall, l'artiste Amy Collé Dieng a été arrêtée jeudi soir 3 août et attend d'être présentée au procureur de Dakar.

Chanteuse à succès il y a quelques années, Amy Collé Dieng est semble-t-il une sympathisante de Karim Wade, l'ancien ministre aujourd'hui en exil au Qatar. Sur un groupe privé karimiste donc de la messagerie en ligne Whatsapp, la jeune femme a posté un message audio très critique du président sénégalais Macky Sall. Le son a fuité et s'est retrouvé sur internet. Pendant huit minutes, la jeune femme s'attaque au chef de l'Etat qu'elle qualifie de « sournois », un homme qui fait « les choses en catimini ».

Sa garde à vue depuis jeudi soir est condamnée par de nombreux Sénégalais, dont Alioune Tine, le directeur Afrique de l'Ouest et Afrique Centrale d'Amnesty International. « Le président de la République est dans un camp. Le jour où les dissidents politiques se mettront à lui tresser des lauriers, ça serait suspect. On ne serait plus en démocratie.  "Say say", ce qu’elle a prononcé, ça veut dire hypocrite, machiavélique, sournois. On entend des choses beaucoup plus violentes, comme voleur, etc… Beaucoup plus violents aussi les gens qui viennent dans la campagne électorale avec des couteaux ! On l’a vu. Tout ça est beaucoup plus dangereux et ces gens ne sont pas inquiétés. »

Des propos « répréhensibles », selon le procureur de Dakar, qui ajoute dans un communiqué envoyé à la presse vendredi : de tels faits sont « punis par les dispositions du Code pénal, qui prévoient l'application de peines pouvant atteindre dix années d'emprisonnement. » La jeune femme devrait être déférée devant le parquet ce lundi 7 août.