Elections au Sénégal: les réactions aux menaces de boycott d'Abdoulaye Wade

Abdoulaye Wade lors d'une conférence de presse donnée à son domicile, le 25 juillet 2017.
© RFI/Guillaume Thibault

Après l'annonce des résultats provisoires des élections législatives, Abdoulaye Wade a affirmé mercredi 9 août avoir l’intention de ne plus participer à aucune élection organisée par Macky Sall. L'ex-président a qualifié le scrutin de « fraude générale planifiée ». Les premières réactions à ces déclarations tonitruantes n'ont pas tardé dans la presse et sur la toile sénégalaise.

« Abdoulaye Wade ne boycottera aucune élection. » La tribune est signée de Birame Niaye, un blogueur sénégalais. Pour lui, le patron du PDS ne fait que proférer des menaces qu'il ne mettra pas à exécution. « En annonçant un boycott des prochaines échéances électorales, Me Wade atténue a priori tout mérite qui reviendra à Macky Sall dans l’inéluctable réorganisation du processus électoral », estime-t-il.

Qualifiant les résultats des législatives du 30 juillet au Sénégal de « mascarade électorale », Abdoulaye Wade, dont le parti a été battu par celui du président Macky Sall, a indiqué que son parti ne participerait plus à aucune élection organisée par Macky Sall et qu'il ferait tout pour empêcher un tel scrutin.

« Lorsque nous disons que nous ne voulons plus, à l’avenir, participer à des élections organisées par Macky Sall, il peut ne pas nous croire et organiser des élections, on verra bien », a déclaré l’ancien président du Sénégal. « Ce n'est même pas la peine qu’il se fatigue pour 2019 sur ce qu’il veut faire. Il n’a qu’à attendre 2019 et se proclamer non seulement élu, mais super élu ».

Pour Babacar Diop, historien sénégalais spécialiste des mouvements sociaux, ce discours peut mobiliser les foules.

C'est un discours qu'il faut prendre au sérieux parce qu'Abdoulaye Wade c'est un politique, il a participé à des élections à plusieurs reprises, il connaît les personnes qu'il a en face de lui, c'est lui qui les a formées.
Babacar Diop
11-08-2017 - Par Sabrina Bennoui

« En politique, on doit être modeste et élégant dans la défaite »

Du côté de la scène politique, nombreux sont ceux qui n’ont pas attendu longtemps pour réagir. Samba Sy, secrétaire général du Parti de l'indépendance et du travail, s'étonne qu'Abdoulaye Wade refuse d'admettre les résultats des élections législatives. Pour lui, l'ex-président est enfermé dans une « bulle » : « Abdoulaye Wade se confond quelque part avec Dieu, les Sénégalais agissant autrement qu’il le souhaite, ne peuvent que se tromper. »

Dans une interview accordée au journal L’Enquête, Mankeur Ndiaye, ministre des Affaires étrangères, va droit au but : « En politique, on doit être modeste et élégant dans la défaite ». Mankeur Ndiaye estime par ailleurs que le positionnement de celui que les Sénégalais surnomment – respectueusement – « Gorgui » (le vieux, en wolof) « a été induit en erreur dans sa lecture des faits ».

Sur les réseaux sociaux, beaucoup appellent Abdoulaye Wade à retourner en France pour sa retraite. « Tu veux nous imposer ton fils et Inch’Allah ça ne passera pas », commente un internaute. Enfin, les partisans ou les plus complaisants rappellent son âge avancé et son expérience. Mais ils restent globalement timides en comparaison des plus sceptiques.

Il y a eu des couacs mais ça ne peut pas remettre en cause la fiabilité de l'élection. Me Wade et sa coalition ne devraient pas prendre ça pour prétexte pour ne plus participer aux élections.
Réactions de Sénégalais aux propos d'Abdoulaye Wade
11-08-2017 - Par Lou Garçon