En Guinée, la chanson «Tour tour» fait danser tout le monde mais tiquer les femmes

Scène de rue à Conakry, janvier 2015 (photo d'illustration)
© Jane Hahn/Washington Post/Getty

Conakry et la Guinée vivent au rythme d'une musique qui fait un tabac dans les cafés, les restaurants et les grandes surfaces, qui ne se privent pas de la diffuser. Maïmouna Seck, Safi de son nom d'artiste est devenue l'espace d'une chanson, grâce à son «tour tour» l'artiste la plus populaire du pays. Mais sa chanson est largement commentée, notamment par les femmes...

C'est une chanson peule, au rythme endiablé qui donne envie de danser à tous les Guinéens, toute catégories sociales confondues. Mais son contenu fait réagir les femmes: c'est l'histoire d'un homme qui se partage entre sa femme légitime, « hier adulée » et sa rivale ou co-épouse, qui ont chacune leur « tour »...

« Aujourd'hui c'est moi, demain, c'est toi ! »  

C'est difficile de partager un homme raconte la chanson, les réactions des femmes dans les rues de Conakry sont plutôt réservées...

Handhé ko toûrou... je n'aime pas cette chanson, elle m'énerve, confie cette femme... C'est difficile à digérer la rivalité, explique une autre
«Tour tour»: une chanson sur les femmes aimées à tour de rôle
13-08-2017 - Par Moktar Bah

Un clin d'oeil politique aussi: comme une façon de dire que le pouvoir aussi se partage même si certains veulent le garder pour eux seuls et pour toujours...