Burkina Faso: IBK à Ouagadougou pour témoigner de la solidarité du Mali

Le président malien IBK (à g.) et le président burkinabè Rock marc Christian Kaboré, en visite sur les lieux de l'attaque du restaurant Aziz Istanbul le 15 août 2017 à Ouagadougou.
© SIA KAMBOU / AFP

Au Burkina Faso, alors qu'un deuil de trois jours après l'attentat de dimanche 13 août y est respecté, le pays a reçu la visite à Ouagadougou d'Ibrahim Boubacar Keita président du Mali. Il est venu au nom de ses compatriotes soutenir les Burkinabè durement touchés par l'attentat du café restaurant Aziz Istanbul qui a fait 18 morts.

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta s’est rendu ce mardi 15 août à Ouagadougou en signe de soutien à son homologue burkinabè et a affirmé que les pays du G5 Sahel étaient « unis » face au terrorisme, après l'attaque perpétrée par des jihadistes présumés dans le centre de la capitale burkinabè qui a fait 18 morts.

« Le G5 Sahel est uni dans ces circonstances, nous ne baisserons pas les bras, on ne nous effraiera pas », a lancé le chef de l'Etat malien dans une déclaration à la presse au palais présidentiel de Ouagadougou, aux côtés du président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, qui ne s'est pas exprimé.

Tout le G5 Sahel est uni dans cette douloureuse circonstance et nous ne baisserons pas les bras.
Ibrahim Boubacar keïta, président du Mali
16-08-2017 - Par Frédéric Garat

Les deux chefs d'Etat sur les lieux de l'attaque

Les deux chefs d’Etat se sont ensuite rendus sur les lieux de l’attaque, et alors qu’ils contemplaient les ruines du restaurant Aziz Istanbul, le commandent Evrard Somda, le chef de l’Unité spéciale intervention de la gendarmerie nationale, a décrit par le menu comment lui et ses hommes sont intervenus contre les deux terroristes.

« A notre arrivée, le maximum de victimes gisait déjà au sol et quand on a commencé l’investigation du premier niveau, nous avons été pris à parti par des tirs très nourris, a expliqué le militaire. Notre bouclier balistique a résisté pendant un certain temps, jusqu’à ce que l’on soit obligé de l’abandonner ».

Deux terroristes abattus

Le bouclier de protection abandonné, les hommes de l’USIGN lancent des grenades offensives et montent à l’assaut du premier étage vers 1h30. Là, quelques forces spéciales sont blessées. Un terroriste tente de fuir par l’arrière l’autre reste en embuscade.

« Quand on a pénétré à l’intérieur, le premier a été abattu aux environs de 3h du matin et 20 minutes après le premier, le deuxième a également été abattu », a poursuivi le commandant Somda.

C'est vers 21h qu'ils ont commencé à tirer, donc moi j'ai couru et je suis rentré dans la cuisine.
Moussa Kaboré, employé du café-restaurant Aziz Istanbul
16-08-2017 - Par Yaya Boudani

Les deux chefs d’Etat ont salué le courage des hommes du commandant Somda. Ils ont également salué Aziz Kaya le propriétaire du restaurant visiblement très marqué. Après la visite d’Ibrahim Boubacar Keïta, c’est désormais le président guinéen, Alpha Condé, qui doit se rendre dans la capitale burkinabè. Le président en exercice de l’Union africaine est attendu ce jeudi 16 août à Ouagadougou.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.