Immigration: un Zimbabwéen sur deux a déjà songé à quitter son pays

Vue générale d'Harare, la capitale du Zimbabwe. (image d'illustration)
© Photo: Andrew Balet, source: Wikipédia

Près d'un Zimbabwéen sur deux a déjà pensé à quitter son pays pour s'installer ailleurs. C'est la conclusion d'une enquête qui vient d'être publiée par le consortium d'instituts de sondage Afrobaromètre. Dans la plupart des cas, la principale motivation reste de meilleures perspectives d’emploi.

Pour près de la moitié de la population du pays, l'herbe est plus verte ailleurs qu'au Zimbabwe. La majorité de ces aspirants au départ sont jeunes, urbains, éduqués, et dans 6 cas sur 10, la raison qui les pousserait à partir est le manque d'emplois.

Même s'ils n'ont pas tous déjà fait leurs bagages, plus d'un demi-million de Zimbabwéens songent activement à partir. Quitter le pays oui, mais pour aller où ? Selon l'enquête d'Afrobaromètre, l'Afrique du Sud obtiendrait les faveurs de la majorité des personnes interrogées, largement devant tout autre pays du sud de l'Afrique.

L'autre conclusion de ce rapport, et ce n’est pas vraiment une surprise, c'est que ces émigrants potentiels ont une moins bonne image de la gestion de leur pays que les autres. Ils sont plus pessimistes quant à l'avenir économique du Zimbabwe. Quatre personnes sur dix s'attendent d'ailleurs à ce que les choses empirent dans les douze prochains mois.

Il y a tout de même un point commun entre ceux qui souhaitent partir, et les autres. Les enquêteurs ont demandé aux personnes interrogées de citer la liste des problèmes du Zimbabwe, dans les deux cas, la réponse qui arrive en tête, est le chômage.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.